1. “Yacht Haven Grande” à Saint Thomas aux Iles Vierges des Etats-Unis

A l’approche de l’été, il est parfois crucial de choisir
convenablement la meilleure des destinations pour voyager en
toute sérénité. Mais qu’est-ce qui motive nos choix ? la bière
pas chère ? les plages ? la piscine ? la montagne ? le niveau
de prostitution infantile ? ou tout simplement… la
fréquentation de gens très très très riches pour s’oindre de
leur postillons de richesse ? Rencontre, amour et partage.

1. “Yacht Haven Grande” à Saint Thomas aux Iles Vierges des
Etats-Unis

Tu te sens chaud patate pour passer la nuit dans un yacht à
base de 1500 $ par nuit (ce qui somme toute n’est pas si
cher) ? Galope donc au cœur de Caraïbes pour fonder une
communauté de zadistes très très riches.

2. “ACI Marina” à Split en Croatie

Le truc bien à Split c’est qu’il y a la mer et des jolies
plages mais surtout des gens très fortunés qui s’y
baignent. Attention toutefois, ils ne se baignent pas à
côté de toi misérable smicard, mais dans leur communauté
alternative ACI Marina où ils peuvent évoluer entre eux et
se reproduire.

3. Porto Cervo en Sardaigne

Encore un joli repère de yachts pas dégueulasse dont le
coût représente en moyenne 3000 $ la nuit, on peut
également y croiser quelques italiens autochtones, surtout
dans le service ménager.

4. Marina di Portofino en Italie

Élégance. Discrétion. Charme. Rencontre. #Iwokeuplikethis

Sinon le village de pêcheur a l’air sympa, j’avoue.

5. Ibiza Magna en Espagne

On savait que Ibiza n’était pas la destination favorite des
abonnés au RSA, mais il y a riche et riche. Ibiza Magna
c’est riche ++. C’est les riches des riches. C’est simple,
les gars ne se déplacent qu’en volant sur un drone.
Destination idéale pour enfin amortir l’achat de cette robe
sertie de diamants véritables.

6. Marina di Capri à Capri en Italie

« Capriiiiii, c’est finiiiiiiiiiiii ». Bah non en
fait, Capri pète la forme. faut juste être en mesure de
sortir 4000 $ pour louer un petit bateau pépouze pour la
nuit. Mais la bonne nouvelle c’est que si tu y vas avec un
centaine d’amis, ça fait plus que 40 € la nuit, le coût
d’une nuit dans une chambre simple dans un hôtel Ibis.
Cheapos le truc.

7. Isla de Sol en Bolivie

Que dire de la fameuse Isla del Sol autrement nommée Île du
Soleil située à deux pas du lac Titicaca ? Les paysages
sont jolies mais oh faut pas donner on va quand même pas
aller visiter alors qu’on a raqué plus de 7000 balles la
nuit notre résidence maritime.

8. Port de Cannes en France

Cannes n’est pas que l’ambassade de la richesse indécente
durant son festival, elle l’est aussi durant le reste de
l’année. Défi pour les riches : boire un expresso au PMU !

9. Port de Saint-Tropez – Saint Tropez, France:
$15,000/Night

Les yachts de Saint-Tropez sont à Saint-Tropez ce que les
peintures murales sont aux murs. Sauf qu’en plus à
Saint-Tropez, y’a la série « Sous le soleil » et
ça c’est classe.

10. Port Hercule à Monaco

Et notre périple au pays imaginaire de la richesse se
termine ici bas avec Monaco et ses yachts à plus de 20 000
€ la nuit, un site sans égal d’élégance et de bon goût où
il fait clairement bon vivre.

On espère t’avoir aider à organiser tes vacances.

Sources :The
Richest

Tu ne sais jamais quoi mettre dans ta valise ?
Aucun problème
:

Pour bien te marrer, même en voyage, c’est Topito
Voyage
qu’il te faut.

Et sinon, t’as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre
notre dernière vidéo !

1. 94,4% des serial killer dans le monde sont des hommes

L’image d’Epinal fait du serial killer un mec blanc d’une
vingtaine d’années, ultra-intelligent et méticuleux, séducteur
et grave barge. Le problème, c’est que cette image est fausse
et s’est bâtie sur quelques cas spectaculaires qui ne
correspondent pas au gros de la réalité. Le professeur de
psychologie à Radford Mike Aamodt a ainsi établie une base de
données de 2600 serial killers ayant été en activité entre 1990
et 2010 pour tirer des conclusions statistiques sur les profils
des criminels. Pour lui, un serial killer est une personne qui
a tué au moins deux personnes en deux occasions différentes.

2. 56,2% des serial killer sont des blancs

Et 30% des noirs. Mais il est à noter que, sur les dix
dernières années, les proportions sont plutôt inversées. De
toute façon, l’idée n’est pas tellement de tirer des
conclusions raciales mais plutôt de se rendre compte qu’il
existe un lien entre le positionnement social et la
propension à passer à l’acte.

3. 27% des serial killer ont la vingtaine

Ce n’est pas énorme, quand on imagine le serial killer
comme un jeune homme qui séduit ses victimes. C’est
toutefois une classe d’âge surreprésentée statistiquement,
ce qui explique aussi pourquoi cette image colle à la peau
du phénomène.

4. Le QI moyen d’un serial killer est de 94,7

C’est à dire un QI moyen-bas. Alors que l’on se figure les
tueurs en série comme des calculateurs froids dotés de
capacités exceptionnelles, ce sont en fait des mecs un peu
normaux. D’après les statistiques, les serial killer les
plus intelligents seraient ceux qui utiliseraient des
bombes pour commettre leurs crimes. Il faut dire que c’est
pas fastoche fastoche à fabriquer, une bombe.

5. 85,6% des serial killer ont été élevés par leurs parents

Et non pas placés à la DDASS dans quelqu’orphelinat moisi
où leur seul ami était un cafard. Ils sont toutefois 30% à
petre concernés par des abus sexuels quand ils étaient
enfants. La plupart présente tout de même les symptômes
d’une enfance difficile avec tortures d’animaux et
pyromanie latente.

6. 40,5% des serial killer ont tué pour en tirer du plaisir

C’est la première motivation des crimes : le plaisir, la
luxure l’excitation ou l’expérience du pouvoir, loin devant
le besoin d’argent.

7. Seuls 24% des serial killer américains ont fait l’armée

La statistique parlera davantage aux Américains, mais elle
a du sens. Si l’on prend le profil typique du serial killer
comme celui d’un jeune désœuvré qui aime la violence, il
serait logique d’en trouver une bonne proportion chez les
grivetons. Or, ils ne sont pas tellement à être passés sous
les drapeaux.

8. L’âge moyen du premier crime est de 27 ans et demi pour
les hommes, 31 pour les femmes

On en revient à la vingtaine. A noter tout de même que les
filles attendent un peu pour être sûres de leur coup. On ne
peut pas leur en vouloir, c’est engageant, quand même, de
tuer des gens.

Statistiquement, 100% des gens tués par un serial killer sont
morts.

Source : Business Insider

Et sinon, t’as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre
notre dernière vidéo !

1. Jena Lee

Ah, les succès éphémères, c’est la magie et la cruauté de
l’industrie musicale. Un jour on voit éclore un artiste (oui
parfois « artiste » est un bien grand mot) qui vend
un paquet d’albums, mais le lendemain il n’existe plus. Disparu
des radars. Jusqu’à ce qu’on entende à nouveau son nom au
détour d’une conversation, ou qu’on ait sa chanson en tête
toute la journée sans aucune raison. C’est vrai, on avait
acheté son album, même si on a souvent un peu honte, et
aujourd’hui il traîne au fond de la boîte à gants, au fond d’un
placard, au fond de l’oubli.

1. Jena Lee

Elle a exactement 30 ans le jour où je rédige ce top, ce
qui provoque en moi une pensée émue. Jena Lee a tenté de
lancer un concept : un style émo avec une musique tout sauf
émo, plus proche d’une sorte de pop/R’n’b/électro/moche.
« Il a un soupçon du charme d’Ashton Kutcher. Il a
la folie de Barney dans How I Met Your Mother. Il a le côté
romantique d’Edward dans Twilight. Il a le talent d’Eminem
et la voix de Brian McKnight
 » Des paroles
profondes et touchantes. Reviens Jena Lee.

2. Aaron Carter

Le petit blond américain avait ses entrées dans le monde de
la musique puisqu’il était le petit frère d’un des membres
des Backstreet Boys, un boys band de qualité supérieure.
Sauf qu’il a tout fait en moins bien, et que la seule
actualité récente à son propos est qu’il s’est fait frapper
sur scène par un musicien qui assurait sa première partie.
La tristesse. Je sais pas s’il a fini par choper cette
Candy, dont j’étais secrètement amoureux à l’époque.

3. Koxie

« Garçon, si t’enlèves la cédille ça fait gars
con.
 » Une véritable leçon de civilité et de
féminisme qu’on enseigne encore dans les meilleurs masters
de sociologie. Mais si on se souvient tous de sa chanson,
on a oublié qui était Koxie. Elle a finalement laissé son
magnifique nom d’artiste de côté pour rejoindre Camille
Combal à la radio sous son vrai nom, Laure Cohen. Une vraie
success story.

4. Daniel Powter

Eh, quand même, elle était pas dégueu cette chanson.
Parfaite à jouer en soirée pour se donner un petit côté
ténébreux et torturé, pour séduire toutes les filles de la
terminale L et devenir officiellement un
« lover ». Oui, on avait le droit d’employer ce
mot à l’époque. Aujourd’hui il est sur la liste noire des
mots ringards même aux yeux des plus ringards.

5. Linkup

D’accord, Matt Pokora s’en est très bien sorti niveau
carrière, mais il a laissé derrière lui son petit boys
band, ce qui a sûrement été la meilleure décision de sa
vie. Il a cru à son étoile, c’est beau. Les deux autres
membres, eux, ont bien galéré. L’un des deux a failli
représenter la France à l’Eurovision en 2005, mais il a
finalement été chauffeur de salles et animateur de
mariages. C’est pas la même ambiance.

6. Leona Lewis

Là, c’est assez récent, alors on va peut-être lui laisser
une chance. Mais après sa victoire dans X factor en
Grande-Bretagne et deux albums qui ont pas mal marché (plus
un troisième plus timide), plus de traces de Leona Lewis.
On la cherche actuellement. Selon la police, elle aurait
disparu en même temps que le respect.

7. The servant

C’est compliqué. Le chanteur du groupe avait une des voix
les plus énervantes du monde, et en même temps on était
plutôt emballé par la chanson. De toute façon on s’est pas
posé la question trop longtemps puisqu’on n’a plus jamais
entendu parler de The Servant. Leur dernier album remonte à
2006, l’année où j’ai imposé mon style vestimentaire à
toute la troisième B en portant autre chose que des Van’s
et un baggy.

8. Naast

L’époque où les vrais écoutaient les Filles du Mouv’ sous
la couette pour ne pas se faire choper par les parents.
L’époque des Plasticines et des BB Brunes. Naast est arrivé
comme une pâle copie de ces derniers, et c’est sûrement ce
qui a provoqué leur mort au premier stade de leur
existence. Une sombre histoire de baston sur scène et de
fourchette plantée dans un œil a aussi participé à leur
image de groupe un peu nul. Cette chanson était quand même
vraiment énervante, il faut l’avouer.

9. Otara Millionaires Club

OMC, pour les intimes, c’était un groupe néo-zélandais qui
a eu un gros succès avec une chanson, How Bizarre.
Ça sent bon les vacances, les virées en voiture, les
vacances. Ça sent aussi l’étoile filante de la musique
qu’on a à peine le temps de voir passer. Aujourd’hui, les
deux frères membres du groupe sont morts, ce qui élimine a
priori toute possibilité de come back.

10. The Schnappi

Mon chanteur préféré. C’était un crocodile, il était
allemand, il était gentil. POURQUOI TU ES PARTI SCHNAPPI ?

Si tu as acheté au moins trois albums dans cette liste
d’artistes, tu gagnes notre amour.

Et sinon, t’as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre
notre dernière vidéo !

1. Ne surtout pas marcher sur la rainure des pavés

Pas envie. Pas envie de se lever, pas envie d’être propre, pas
envie de recommencer une journée semblable à toutes les autres,
une journée ni bonne ni mauvaise, une journée où il ne se passe
rien. Pourtant, on est bien obligé : si l’on ne va pas bosser,
on n’aura pas de salaire et, sans salaire, toutes les journées
se ressembleront et seront absolument nulles. Si seulement il
était possible de se trouver une échappatoire. Mais c’est
possible, je vous rassure : tout est question de perception.

1. Ne surtout pas marcher sur la rainure des pavés

Sous peine de déclencher une catastrophe nucléaire. On
prendra soin, donc, de marcher sur la pointe des pieds de
pavé en pavé en prenant garde à ne pas glisser. Imaginez un
peu, si vous déclenchiez une attaque nucléaire… Ce serait
la tuile. Enfin il se passerait quelque chose, vous me
direz.

2. Fermer les yeux toute la journée pour développer ses
autres sens

La descente des escaliers ? Les yeux fermés. Trouver
l’arrêt de bus ? Les yeux fermés. Ce rapport de 600 pages à
taper avant midi ? Les yeux fermés. Concentrez-vous ; vous
entendez les oiseaux qui pépient à l’autre bout du parc.
Vous êtes 100% conscient de votre environnement. Vous vous
lancez un petit défi pas piqué des hannetons. Vous vous
endormez en pensant à tout ça.

3. Se déplacer uniquement en faisant des roulades

S’il est prouvé que la marche est une méthode pratique pour
se déplacer d’un point A à un point B, il n’est
certainement pas établi qu’il s’agit de la méthode la
plus pratique
pour faire le trajet. L’expérimentation
est toujours mère de grandes découvertes. Lancez-vous sans
remords dans la roulade avant, dans la roulade arrière, en
prenant garde toutefois à ne pas laisser traîner votre tête
dans une quelconque déjection humaine ou canine. Elle est
pas belle la vie quand on est sous un feu nourri de balles
?

4. Se comporter comme si on volait des trucs au supermarché
sans pour autant rien voler du tout

Midi : la quille. Et dire qu’on s’apprêtait tranquillement
à acheter sa sempiternelle salade de pois chiche avec un
cookie 6 saveurs en dessert ; en dire qu’on s’apprêtait
tranquillement à s’emmerder comme un rat mort… Mais depuis
que vous vous êtes autopersuadé que vous visiez à voler des
trucs dans ce magasin, depuis que vous avez réellement peur
de vous faire choper sans pour autant avoir quoi que ce
soit à vous reprocher, la vie retrouve de la saveur, une
saveur bien plus vivace que celle de la salade de pois
chiche… Bonjour madame ! Non, rien à déclarer, rien du
tout, pourquoi ? Pourquoi est-ce que j’aurais des trucs à
déclarer ? Pourquoi ? Vous ne m’avez rien demandé ? Non,
rien de rien.

5. Ne parler qu’en punchlines

« Je vais te prendre une tradition aussi cuite que ta
femme une fois qu’elle sera passée dans mon lit,
Johnny. » « Pour moi, ce sera le céleri
rémoulade, haché menu comme tes couilles si tu ne me dis
pas la vérité, Michael. »

Il n’est pas impossible qu’autour de vous les gens se
fatiguent.

6. Mettre une musique de suspens pendant qu’on avance son
tableur Excel

TIN TIN TIN TIN TIN TIN TIN TIN TIN TIN TINTINTITINTIN TIN
TIN TIN TIN TIN.

Au casque, ça compte pas ; pensez un peu au quotidien de
vos collègues qui, lui aussi, a besoin d’être égayé un peu.

7. Mettre un masque de femme fatale à sa meuf et lui
demander d’envoyer des signaux de détresse

« Si je retrouve le salaud qui lui a piqué sa place à
la cantine, je l’étripe de mes mains ». Toute
situation anodine peut devenir prétexte à l’aventure, à
condition de lui donner un coup de pouce. Ne pas hésiter à
demander à sa meuf de se plaindre de toute petite chose qui
pourrait lui arriver dans la journée de manière à se
trouver des missions viriles à accomplir et des sujets
d’indignation.

8. Parler de “quête” quand on va se chercher un café à la
machine

Ne jamais prendre le chemin le plus court pour rejoindre la
machine. Un détour est toujours porteur d’une probabilité
plus grande d’aventure qu’un chemin direct (proverbe
tadjik).

10. Mettre une pilule de laxatif au hasard dans un des
verres d’eau que l’on sert

Mélanger les verres façon bonneteau. Boire. D’un air
assuré. Rester sur ses gardes toute la journée.

Yiiiiihaaaaa.

Et sinon, t’as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre
notre dernière vidéo !

1. Le Castillet à Perpignan

Ce n’est pas tout d’aller voir un bon film ; il faut aussi
pouvoir le faire dans un endroit beau. A l’heure des
multiplexes façon méga CGR en périphérie des grandes villes,
les petits cinémas d’époque ont tendance à disparaître.
Heureusement, il reste encore en France quelques irréductibles
salles qui offrent à leurs spectateurs une véritable expérience
d’immersion. D’immersion où, ça c’est une autre question.

1. Le Castillet à Perpignan

Construit en 1911, il s’agit du plus vieux cinéma de France
encore en activité. Sa façade baroque façon théâtre
d’opérette est classée au registre des monuments
historiques. Le cinéma fait quand même 600 mètres².

Crédits
photo
(creative commons) : Fabricio Cardenas

2. Le Colisée à Carcassonne

La façade du cinéma date de la Belle époque. Sa salle
principale est à plusieurs étages, avec un balcon orné qui
rappelle les anciens théâtres. Très très chic.

Crédits
photo
: Tourisme
Carcassonne

3. Le Royal Palace à Nogent-sur-Marne

Les années folles sont passées par là. Le Royal Palace date
du début des années 20 et sa façade est elle aussi classée
au registre des monuments historiques. On peut tout de même
y voir des films actuels. On n’est pas obligé d’être écrasé
par l’histoire en permanence.

4. Le Louxor, à Paris

Réhabilité au début des années 2010, ce cinéma longtemps
laissé à l’abandon a réouvert en 2013 avec une décoration
egyptienne inchangée. Art déco à fond, petit balcon… On
peut même profiter d’une buvette sur le toit.

5. Le cinéma Studio 28

Dans le quartier de la place de Clichy, un petit cinéma de
quartier dont la salle principale est richement décorée
façon Art Déco, avec notamment des appliques colorées et
des tentures aux murs. Beau et cosy.

6. Le Grand Rex à Paris

Quand on a le plus grand écran d’Europe, on peut se la
péter un peu. La salle est évidemment mythique pour sa
taille et l’atmosphère qui s’en dégage. Située sur les
grands boulevards, elle reste une référence pour les
avant-premières avec sa voûte étoilée, sa scène permettant
d’accueillir des spectacles et son ambiance de music-hall.

Crédits
photo
(creative commons) : A.hellmann

7. L’Eden Théâtre à La Ciotat

C’est là que la première projection privée a été organisée
en 1895 par les frères Lumière. Depuis, le lieu a un peu
changé mais demeure fidèle à ce qu’il était au départ. Avec
ce morceau d’histoire en plus.

8. L’Odyssée à Strasbourg

Balcon, dorures, jus années 20 : l’Odyssée est le plus
vieux cinéma de Strasbourg et a récemment été réhabilité.
On y est bien bien bien.

9. La Pagode à Paris

Dans le VII° arrondissement, cette petite salle avec un
jardin intérieur est une invitation au voyage oriental. Il
ne manque que des grosses barres d’opium pour faire une
immersion dans le film.

10. Le Kinepolis de Lomme

Enorme multiplex, le Kinepolis, près de Lille, a la
particularité d’être constitué de deux parties : un vieux
manoir et son extension ultramoderne. S’il s’agit plutôt
d’un complexe familiale orienté VF et gros hit, les
amateurs d’art pourront se délecter de son savant mélange
des genres architecturaux.

Crédits
photo
: Kinepolis

Pour passer un bon moment, il faut mettre contenu et contenant
en adéquation. Du coup, inutile d’aller voir Les Tuche
à la Pagdoe.

Sources : Voyage Insolite, Les Petits Frenchies,
Skyscrapercity

Pour bien te marrer, même en voyage, c’est Topito
Voyage
qu’il te faut.

Et sinon, t’as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre
notre dernière vidéo !

1. Pocahontas dans Pocahontas (1995)

Hollywood a parfois le don de nous émouvoir grâce à de beaux
scénarios racontant les vies de personnages historiques qui ont
marqué leurs temps. Mais parfois, les gens partent complètement
en couilles et déforment la vraie vie de ces hommes et femmes.
Aujourd’hui on rétablit la vérité.

1. Pocahontas dans Pocahontas (1995)

Ce que Hollywood a fait: Pocahontas est une meuf
méga bonne qui tombe amoureuse de John Smith, qui est aussi
un BG des familles.

La couille dans le potage: en vrai, Pocahontas
n’avait que 10 ans et John 30 ans, ce qui aurait rendu leur
relation un poil malsaine. En plus elle s’est fait
kidnapper par les Anglais, changea de nom, fut forcée à se
marier et mourut à 22 ans. Charmant.

2. Commode dans Gladiator (2000)

Ce que Hollywood a fait: un adulte qui chouine
comme un gamin et égorge son papounet Empereur car il
boude.

La couille dans le potage: on peut dire que
Commode était plutôt commode avec son père mdr. Il ne l’a
jamais tué et a attendu sagement que le daron cane pour
monter sur le trône.

3. Leonidas I dans 300 (2007)

Ce que Hollywood a fait: un mec super musclé et
super gentil qui trimbale une armée de 299 copains et qui
doit tuer un loup à mains nues pour devenir adulte.

La couille dans le potage: en vrai, ils étaient
plusieurs milliers de soldats, étaient de vrais barbares
ultra-violents, et surtout les ados devaient réussir à tuer
un esclave sans se faire repérer.

4. Marie Antoinette dans Marie Antoinette (2006)

Ce que Hollywood a fait: une gamine pourrie gâtée
et inconsciente qui mérite des claques tout le long du
film.

La couille dans le potage: en fait elle s’en
carrait complètement du monde politique dans lequel elle
vivait, avait ses propres opinions. Elle était très loin
d’être une fan de shopping.

5. Elizabeth I d’Angleterre dans Elizabeth: l’Âge d’or
(2007)

Ce que Hollywood a fait: foutre Elizabeth sur un
champ de bataille avec une armure et des armes.

La couille dans le potage: elle était Reine alors
réfléchis un peu. Fait un effort tu verras c’est facile.

6. George VI dans Le discours d’un Roi (2010)

Ce que Hollywood a fait: appuyer sur le côté
dramatique du film et sur le bégaiement du Georginou.

La couille dans le potage: en réalité, George
n’avait qu’un petit souci de bégaiement, mais genre un truc
vraiment minime qu’il corrigea dans les années 20. C’est
comme si tu avais voté blanc et qu’on faisait un film sur
ta résistance à la dictature.

7. Mozart dans Amadeus (1984)

Ce que Hollywood a fait: faire de Salieri le pire
ennemi de Mozart, et de ce dernier un enfant-adulte génie
qui dépensait toute sa thune à faire la fête.

La couille dans le potage: en fait Amadeus eut 6
enfants et les deux loustics s’appréciaient bien au point
que Salieri fut engagé pour devenir le tuteur d’un des
gosses de Mozart. Bien que le compositeur soit mort
mystérieusement, il n’y a aucune preuve que ce soit à cause
de Salieri.

8. Franklin D. Roosevelt dans Pearl Harbor (2001)

Ce que Hollywood a fait: Franki capable de se
lever.

La couille dans le potage: le Président des USA a
contracté la polio et a donc passé la plupart de ses années
dans un fauteuil roulant. Il pouvait marcher que sur de
courtes distances et avec une canne.

9. Alexandre le Grand dans Alexandre (2004)

Ce que Hollywood a fait: que de la merde.

La couille dans le potage: on ne sait pas si Alex
était bisexuel alors qu’il était surement gay. En plus le
film a fait n’importe quoi avec les civilisations grecques
et perses, comme envoyer des lettres écrites en anglais.

10. Cléopâtre dans Cléopâtre (1963)

Ce que Hollywood a fait: faire de Cléopâtre une
beauté sans pareille. Et tout le monde voulait être la
chaise sur laquelle elle s’asseyait.

La couille dans le potage: on en sait rien en
fait, peut-être qu’elle était méga cheum mais que tout le
monde la kiffait car elle était Reine.

Bientôt on aura un film sur Zidane qui sauve le monde et
détruit les aliens en faisant des petits ponts.

Source:
ranker
,
allocine
,
l’internaute

Et sinon, t’as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre
notre dernière vidéo !

1. L’univers Marvel – 11,7 milliards de dollars en 15 films

Réfléchissons un moment. Pourquoi faire 50.000 films dans le
même univers si ça ne rapporte pas un centime ? Voilà une
question qui ne ferait pas tergiverser longtemps un producteur
américain. Le producteur américain, c’est inscrit dans son ADN
ET dans sa fiche de poste, veut absolument faire du blé. DONC,
s’il reconduit mille fois des histoires proches dans un univers
connu, c’est qu’il compte bien en tirer du profit. Et ça ne
manque pas, parce qu’entre James Bond, Marvel, Star Wars ou
Harry Potter, on peut parler de petit paquet de pognons. Les
chiffres avancés ici sont en valeur absolue et ne prennent pas
en compte l’inflation.

1. L’univers Marvel – 11,7 milliards de dollars en 15 films

Oui, on sait : est-ce que l’univers Marvel peut
authentiquement être considéré comme une franchise à part
entière ? On décide de dire oui, puisqu’on retrouve dans
chaque film au minimum des caméos d’autres personnages
d’autres films du même univers. Evidemment, la franchise
est tirée par le succès des Avengers. Qui sont des cracks
pour faire péter les banques.

2. Harry Potter et ses potes – 8,5 milliards de dollars en
9 films

En gros toute la saga + Les animaux fantastiques
a, comme par magie, rapporté le poids d’un hipogriffe en
oseille. Comme s’ils avaient fait expelliarmus sur l’argent
contenu dans le coffre d’une très grosse banque.

3. Star Wars – 7,5 milliards de dollars en 8 films

« Luke, je suis ton père. Et à ma mort tu vas hériter
d’un joli petit paquet de pognon ! »

4. James Bond – 7 milliards d’euros en 26 films

Et pas mal d’acteurs (ouais, j’ai la flemme de compter). Si
on ramène ça au nombre de villes entièrement détruites et
au budget ballistique du MI6, ça fait pas lourd, mais ça
pèse quand même.

5. Le Seigneurs des anneaux et le Hobbit – 5,8 milliards de
dollars en 6 films

Peut-être que le stupide hobbit joufflu n’a aucun ami et
que personne ne l’aime, mais il s’en fout, il a une piscine
olympique sur le toit de sa baraque.

6. Fast and Furious – 5,1 milliards de dollars en 8 films

Les mecs vont tellement vite et sont tellement furieux
qu’ils seraient capables de laisser un peu de thunes
derrière eux, auquel cas je serai pas le dernier à me
pencher pour en ramasser.

7. X-Men – 5 milliards de dollars en 10 films

Et malgré tout le mec roule en Logan.

8. Batman – 5 milliards de dollars en 10 films

Ce qui est une gageure quand, au milieu du déroulé normal
de ta production, tu sors Batman et Robin.

9. Pirates des Caraïbes – 4,4 milliards de dollars en 5
films

Dont 3,9 milliards de budget eye-liner pour Johnny Depp.

10. Transformers – 4 milliards de dollars en 5 films

Depuis, leur armure est en platine.

Ca en fait, du flouze.

Source : Wikipédia

Et sinon, t’as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre
notre dernière vidéo !

1. Le désert d’Atacama au Chili

Vous êtes des romanticos, vous, des sentimentaux. Vous rêvez de
plage vide pour vous perdre dans une nuit étoilée à vous
décoiffer les rétines qui, rappelons le, n’ont pas de cheveux.
Vous êtes comme ça, des solitaires agrégés par l’amour à la
recherche d’un signe de Dieu. On a tout ce qu’il vous faut.

1. Le désert d’Atacama au Chili

A des centaines de kilomètres de toute ville, le désert
d’Atacama, en plus de se couvrir de roses une fois par an,
propose une observation exceptionnelle du ciel étoilé. Bon.
Il faut aimer avoir chaud. Et prévoir des crackers parce
qu’encore une fois, on est à des centaines de kilomètres de
tout.

2. Le désert du Namib en Namibie

Aucun village autour. Une vue infinie et panoramique. Des
cris inquiétants d’animaux au loin. On se repérera avec les
étoiles en espérant ne pas se faire bouffer par une hyène.

3. Le désert de Gobi

A la frontière entre la Chine et la Mongolie, le deuxième
plus grand désert du monde et troisième désert de ce
classement est lui aussi : loin de tout, super beau,
propice à l’observation des étoiles. En espérant ne pas
croiser des caravaniers bruyants qui jouent du Tryo et
gâchent l’instant.

4. Cherry Springs State Park, aux Etats-Unis

Depuis ce parc de Pennsylvanie, on peut voir le coeur de la
voie lactée. On a une vue panoramique depuis le haut des
collines qui atteignent 700 mètres.

5. Le Connemara, en Irlande

En plus de faire chanter les étudiants en école de
commerce, le Connemara propose à ses visiteurs une nature
sauvage préservée, de grandes étendues désertes et de
petits villages sans pollution et une vue imprenable sur la
voûte céleste. Le Connemara attire d’ailleurs les amateurs
d’étoiles de toute la planète.

6. Wiruna, en Australie

A Wiruna, chaque année, des amateurs d’astronomie se
réunissent pour la South Pacific Star Party. On y échange
du savoir et on discute à propos des étoiles au milieu des
eucalyptus. La société astronomique possède le lieu et aide
les voyageurs à s’installer.

7. Tenerife, en Espagne

L’île de Tenerife n’est pas qu’un lieu de fête en
discoclub. C’est aussi un lieu d’exception pour observer
les étoiles, notamment depuis le parc national du Teide.

8. Le Natural Bridges National Monument, aux Etats-Unis

Au milieu des monuments dessinés par la nature, on peut
voir, la nuit, la voie lactée avec précision. Le parc de
l’Utah est le plus sombre des Etats-Unis et donc le plus
propice à observer les étoiles.

9. Le SAAO, au Cap en Afrique du Sud

Le SAAO, l’observatoire astronomique sud-africain, est l’un
des rare lieux du monde depuis lequel on peut observer la
constellation de la Croix du Sud. En plus, on peut
bénéficier de l’expérience des guides qui nous aideront à
décoder la carte du ciel.

10. Le cromlech des Almendres au Portugal

Ce cirque entouré de pierres date de 6000 ans avant notre
ère. En plus d’être beau et mystérieux, l’endroit est isolé
et permet d’avoir une vue imprenable sur le ciel nocturne.
Pour se faire un peu peur et se rapprocher d’une fille, par
exemple.

Sky is the limit.

Sources : Evaneos, Places to see in your life,
National Geographic

Pour bien te marrer, même en voyage, c’est Topito
Voyage
qu’il te faut.

Et sinon, t’as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre
notre dernière vidéo !

1. La GRS

L’EPS est un concentré de mauvais souvenirs. Mais toutes les
activités ne revêtaient pas le même niveau sur l’échelle de
l’enfer. Certaines étaient carrément hitlériennes, quand
d’autres s’apparentaient plutôt à la douleur ressentie lorsque
l’on a un caillou dans sa chaussure. Pour faire bonne mesure à la
mesure, vous avez pointé du doigt ce qui se faisait de pire en
matière d’EPS
. Et on peut dire que vous n’aimez pas
beaucoup la gym. Pas du tout du tout, même.

1. La GRS

Je me souviens d’un tapis de sol poussiéreux. Je me
souviens d’une galipette. Je me souviens d’avoir cherché à
faire le vide pour m’extraire mentalement de là. Je me
souviens des larmes, qui montaient. Je me souviens mais je
veux oublier.

2. La corde à noeuds

Je me souviens de la douleur, du chanvre m’éclatant les
doigt, des cuisses râpées, du ridicule de ne pas arriver en
haut. Je me souviens d’un type athlétique qui montait sans
effort. Je me souviens d’un prof d’EPS en intégrale jogging
qui fumait sa clope en nous regardant. Je ne me souviens
pas de ma note.

3. Le cheval d’arceau

Je me souviens de m’être cogné le genou contre cette putain
d’anse. Je me souviens de ne pas savoir quoi faire hissé
sur ce cheval. Je me souviens de m’être fait mal, d’avoir
espéré que ça se termine. Je me souviens d’une fille qui en
faisait en club et qui était plutôt forte. Je me souviens
de m’être dit qu’elle était gracieuse. Je me souviens que
j’étais couvert de boutons.

4. Les barres asymétriques

Je me souviens de l’évaluation en 3ème. Pour la première
fois de ma vie, devant le fait accompli, j’avais réussi la
rotation arrière sur la barre supérieure. Je me rappelle
m’être dit que ça ne se passait pas si mal. Je me rappelle,
c’était juste avant que mes mains moites lâchent et que je
m’étale par terre.

5. Le truc avec les barres en bois au fond de la salle

Je me souviens d’y être pendu pour faire le singe entre
deux activités. Je ne me souviens de rien d’autre.

Ah si : ça s’appelle un espalier, cette merde.

6. Le 3×500

Je me souviens du matin froid, dans une semi-pénombre
hivernale, je me souviens des tours de cour de récré,
encouragé par un prof qui, lui ne branlait rien. Je me
souviens avoir eu envie de vomir. Je me souviens que
j’étais nul. Je me souviens que j’aurais donné 10 ans de ma
vie pour m’éviter cet enfer. Je me souviens d’avoir choisi
des gens pour courir avec eux en estimant qu’ils devaient
avoir mon niveau. Je me souviens que j’ai failli crever en
essayant de suivre le rythme d’Olivier le jour du bac. Je
me souviens que j’ai eu une bonne grosse note de merde.

7. La poutre

Je me souviens que mes pieds étaient beaucoup trop grands
pour cette barre. Je me souviens m’être étalé devant tout
le monde et m’être broyé les testicules contre le faux cuir
de la poutre. Je me souviens avoir donné un coup de pied
dans ses tréteaux. Je me rappelle m’être fait mal.

8. Les barres parallèles

Je me rappelle m’être hissé au-dessus des barres parallèles
sans plus savoir ensuite quoi faire de mon corps. Je me
rappelle que mes mains brûlaient. Je me rappelle avoir
essayé de tourner. Je me souviens que je suis tombé.
Plusieurs fois.

9. La natation en hiver

Je me souviens du bonnet de bain ridicule. Je me souviens
du cour de crawl parce que je n’arrivais pas à nager le
crawl. Je me souviens du pédiluve, à la piscine Georges
Quelquechose, par un matin frigorifié. Je me souviens des
verrues et des mecs qui, eux, étaient musclés. Je me
souviens avoir eu froid et rêver d’un chocolat chaud. Je me
souviens que je déteste la pistoche.

10. La lutte

Je me souviens qu’on se faisait mal et que le prof trouvait
ça cool. Je me souviens n’avoir jamais compris les règles
de cette putain de discipline. Je me souviens des genoux
brûlés par le contact du tapis. Je me souviens que c’était
l’enfer. Je me souviens de l’odeur corporelle des gens
contre qui ont devait lutter. Je me souviens m’être dit que
le budget EPS de l’Education nationale gagnerait à être
augmenté pour que l’on puisse pratiquer des vrais sports.

Et on efface les souvenirs.

Et sinon, t’as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre
notre dernière vidéo !

1. Le jour suivant ta rupture

C. Cassandra, sur College Humor, met en avant
la différence entre les ruptures survenues après une relation
de longue et de courte durée. Et c’est vrai qu’on est moins
triste quand c’était moins long. Bien vu l’aveugle.

1. Le jour suivant ta rupture

Longue relation / Relation courte

Crédits
photo
: College
Humor

2. Effacer les photos où vous étiez ensemble

Suppression de tous les dossiers… / Suppression des 3
photos.

Crédits
photo
: College
Humor

3. Se débarrasser de tous les cadeaux donnés par ton ex

En fait, je vais peut-être garder ça…

Crédits
photo
: College
Humor

4. Se montrer productif

Aujourd’hui, je suis sortie du lit et je me suis même
brossé les dents… / Aujourd’hui, j’ai mis un terme à
quelques projets, j’ai lavé ma bagnole, je suis allé
marcher, j’ai rencontré le premier ministre, j’ai fait un
discours sur les enjeux environnementaux, et je suis en
train de mettre au point une machine à imprimer de la
bouffe.

Crédits
photo
: College
Humor

5. Voir son ex avec quelqu’un d’autre

Pauvre de moi ! / La pauvre !

Crédits
photo
: College
Humor

6. Quand tu es enfin remis

2060 : Je n’ai pas besoin de lui ! Je suis forte et
indépendante ! / 2017 : Je n’ai pas besoin de lui ! Je suis
forte et indépendante !

Crédits
photo
: College
Humor

Allez, sèche tes larmes.

Source : College Humor

Et sinon, t’as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre
notre dernière vidéo !