1. Les mains qui prient

Aujourd’hui écrire des messages par sms, FB ou d’autres réseaux
sociaux fait partie de notre ADN. On utilise nos doigts avec
dextérité, on peut tapoter au volant en plein rond-point et on
use et re-use des emojis. Avec cette transition subtile, je
peux maintenant parler tranquillou des emojis qui ont une
signification différente de ce que l’on pense.

1. Les mains qui prient

Alors c’est vrai qu’on peut facilement penser qu’on a
affaire ici à une prière. Alors qu’en fait nique toi ce
n’est pas du tout ça. Pardon j’ai paniqué. En fait c’est
bien ça, mais on peut aussi voir un high five effectué
entre deux personnes s’appréciant fortement. D’ailleurs
Apple a récemment enlevé la lumière autrefois visible
derrière afin que chacun puisse faire ce qu’il veut.

2. La fille avec les mains au dessus de la tête (je ne sais
pas comment la nommer)

Est-ce qu’elle danse ? Est-ce qu’elle s’étire après 1h de
cross fit ? Est-ce qu’elle se protège de la pluie car cette
boloss n’est pas fichue de s’acheter un parapluie ? Et bien
non les amis, cette personne représente la lettre O, pour
signifier « OK ». Ainsi cela rend plus fun tes
conversations et permet de passer pour un filou.

3. Le hot dog

Attention à celui là, il est subtil car il signifie
clairement une grosse envie de sexe avec la saucisse entre
le pain et la sauce qui dégouline de plaisir. Donc la
prochaine fois que tu envoies un message comme « je
veux manger plein de *emoji hotdog* toute la nuit et en
avoir plein le bide », repenses-y.

4. La fille avec la main (j’ai pas trouvé mieux déso)

Certaines pensent que cette personne représente une hôtesse
d’accueil ou une serveuse qui porte un plateau imaginaire
parce qu’elle l’a oublié en cuisine. Alors oui ça veut bien
dire ça mais cet emoji aussi signifie aussi qu’il y a une
pointe de sarcasme dans tes propos.

5. L’étoile filante

Ah la honte, tu croyais vraiment que c’était une étoile
filante et faire un vœu ? Bouuuh allez les amis lancez des
croûtes de pain à cet individu ! En fait cet emoji fort
bien réalisé sert à montrer une forme d’étourdissement,
comme quand tu te prends un mur à 130km/h et que tu es un
peu sonné. Habile non ?

6. Le mec qui est concentré ou révise

Alors déjà personne ne révise, ce truc c’est un mythe, et
quand tu révises tu ne prends pas le temps de le dire par
emoji, mais en plus ce truc représente un type qui
s’incline car il a pris une branlée à FIFA, ou parce qu’il
n’a pas dit bonjour. C’est un emoji pour les gens qui ne
connaissent pas le respect.

7. Les mains sur la tête (de pire en pire ces descriptions)

Il paraît que des gens croient que ce sont des antennes à
la place des mains. Du coup j’ai envie de les taper car il
est évident que cet emoji représente une personne se
faisant masser par son conjoint ou par le coiffeur au
moment du shampoing.

8. L’aubergine

Alors lui tout le monde le connait mais pour les teubés au
fond je le répète : cette aubergine n’est pas un légume,
cette aubergine est zizi. Voilà maintenant fini ta purée.

9. Le cornichon

Tout comme l’aubergine, le cornichon (ou le concombre
suivant les téléphones) signifie que tu as une petite bite
avec des pustules dessus, ce qui n’est pas très grave
puisque ce n’est pas la taille qui importe mais ce qu’il y
a dans ton cœur et l’amour que tu donnes à ton prochain.
Mais tu as un petit zguegue.

10. Le coeur vert

Si le cœur rouge représente l’amour ou la friendzone
suivant les personne, le coeur vert signifie que tu adores
bouffer des produits bio et healthy comme les graines de
quinoa ou la pelouse de ton jardin. Ton rêve est de te
marier avec une feuille de laitue.

11. Bonus : l’emoji sourire

Tu es mort à l’intérieur.

Allez ciao les nazes je pars faire des dérapages sur un parking
avec mon scooter pour draguer les nanas.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. Le brevet des aliens

On imagine le tribunal comme le lieu de tous les sérieux.
Plaidoiries érudites, mots compliqués, réflexions avancées sur le
sens de la loi. On se fait des idées : on voit de tout dans un
tribunal, et même des choses complètement débiles. Comme des
personnes qui s’attaquent elles-mêmes après s’être volontairement
coupé les doigts.

1. En cas de guerre nucléaire la Suisse est parée

Pays mystérieux s’il en est, la Suisse suscite une certaine
fascination. Située au beau milieu de l’Europe mais n’en
faisant pas partie, elle met en avant, et ce depuis longtemps,
un puissant désir de neutralité. Alors forcément, il y a des
trucs qu’on ignore à son sujet. Enfin, jusqu’à aujourd’hui…

1. En cas de guerre nucléaire la Suisse est parée

Le pays possède suffisamment d’abris anti-atomique pour
accueillir l’intégralité de sa population, c’est à dire
plus de 8 millions de personnes.

2. La Suisse aime le Toblerone

Il en sort plus de 7 millions de barres tous les ans des
usines de Bern. Au cas où vous vous poseriez la question,
Stéphane n’a rien à voir là-dedans.Sinon, le chocolat est
bien le premier produit d’exportation du pays.

3. La Suisse a décidément tout prévu en cas de conflit
mondial

C’est connu, la Suisse ne prend pas parti. Elle est neutre.
Tellement neutre qu’elle a prévu un scénario plutôt extrême
en cas de guerre mondiale. Tous les tunnels et toutes les
routes qui permettent d’accéder au pays depuis l’extérieur
sont prêts à être détruits, afin d’isoler complètement la
population. On ne sait pas ce qu’ils ont prévu contre les
avions par contre.

4. Ils se sont battus avec des bâtons

Si les Suisses cherchent à se préserver de la guerre des
autres, ils ont déjà eu la leur. C’était en 1802. Une
guerre civile appelée la Stecklikrieg, qui se joua entre
des types armés de bâtons. Pourquoi ? Parce que Napoléon
leur avait pris tous leurs fusils. C’est d’ailleurs
Bonaparte qui y mit un terme, sans trop de problème.

5. Le couteau suisse n’est pas à 100% suisse

Et oui ! Car si toutes les parties sont bel et bien
fabriquées en Suisse, le tire-bouchon lui, vient du Japon.

6. La Suisse a vraiment, mais alors vraiment tout prévu en
cas de guerre

Le gouvernement a carrément déguisé des bunkers en maisons
de campagne. Comme ça, l’air de rien, juste au cas où la
situation mondiale parte en vrille.

7. Le plus gros cadran d’horloge d’Europe se trouve en
Suisse

À Zurich exactement. Il s’agit du cadran de l’horloge de
l’église Saint-Pierre. Le bâtiment ne paye pas de mine mais
niveau diamètre même Big Ben à Londres peut aller se
rhabiller.

8. Le Lac Leman est un vrai cimetière à bateaux

Si on le vidait, on en trouverait une grosse quarantaine.

9. La Suisse possède le plus long tunnel du monde

Il s’agit du tunnel de base du Saint-Gothard et il fait
57,1 kilomètres.

10. Les inventeurs du LSD

Ce sont deux chimistes suisses qui ont synthétisé pour la
première fois le LSD. C’était en 1938 et à la base, ils
cherchaient à obtenir un analeptique. Voyant qu’ils avaient
échoué, ils laissèrent tomber avant de reprendre leurs
recherches en 1943, testant leur invention sur eux-mêmes.
C’est alors que le trip commença. Pour Hofman notamment,
l’un des deux scientifiques, qui s’est chargé comme un
malade avant de rentrer chez lui en bicyclette pour se
gaver de lait, car il se croyait empoisonné.

Incroyable mais vrai, la devise nationale de la Suisse est « un
pour tous, tous pour un ! »

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

Pour bien te marrer, même en voyage, c’est Topito
Voyage
qu’il te faut.

1. La Stan Smith (tennis)

On le sait tous : il est important de s’habiller afin de bien
s’intégrer dans notre société actuelle. Ça passe moyen si tu vas
passer ton oral d’anglais à poil. Et dans le domaine de la mode
et du vêtement, il se peut que parfois certains produits ou
habits aient été inventés dans le but d’une pratique sportive
mais soient aujourd’hui devenus des vêtements du quotidien.
Rétrospective.

1. “Putain, c’est repoussant. Tu devrais un peu plus penser à ton hygiène personnelle ! Bonne chance pour te trouver un copain !”

Les beaux jours sont là et ça commence à suinter sévère dans
les pantalons. Alors, comme chaque année, vient cette grande
question du moissonnage des poils. Vous avez passé tout l’hiver
bien au chaud en compagnie de votre pelage et là, vous vous
dites « J’épile ou j’épile pas ?« . Dans les
deux cas, celles qui en parlent le mieux, c’est bien ces soyeuses
illustratrices
. Et en ce qui nous concerne, faites ce que
vous voulez avec vos poils !

1. “Putain, c’est repoussant. Tu devrais un peu plus penser
à ton hygiène personnelle ! Bonne chance pour te trouver un
copain !”

2. “Ça fait combien de temps que t’as pas eu de rencard ?”
“Assez longtemps …”

4. L’évolution pilaire lors d’une longue relation

5. “Ah … c’est tout lisse ! Putain ! J’ai oublié l’orteil
!”

6. “T’as rasé tes jambes.” “Oh … tu as remarqué.”

7. “Vers la liberté” “GOOOO !” “Vous savez quoi ? J’ai
oublié mon téléphone.” “Oula, j’ai eu du cul ! Il est où ce
truc ? Il n’est pas là. C’est vraiment une journée de
merde.”

8. “Putain, mais c’est quoi ce bordel ?! Je les ai rasées
ce matin !”

9. Pantacourt / Pantalon avec trou aux genoux / Robe avec
fente latérale

10. Pas assez féminine. Et là c’est mieux ?

11. “Il est temps de me raser les jambes ! Oh non …”

12. La seule raison pour laquelle je me rase les jambes,
c’est pour ressentir la caresse des draps sur mes jambes
lisses

13. Se raser les jambes dans les pubs VS la vraie vie –
“Hahaha, la vie est belle !” / “Putain de bordel de bite à
cul.”

Et vous, niveau rasage, c’est plutôt « bats les
steaks » ou plutôt « ponçage et cirage » ?

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. Stockholm (Suède)

La pollution est un problème de plus en plus important.
Probablement car il fut longtemps ignoré au profit d’une
industrialisation massive dont il faut maintenant gérer les
conséquences. Cela dit, certains pays, et plus spécifiquement,
certaines capitales, entendent donner l’exemple. Alors quelles
sont les plus propres du monde, en opposition avec Riyad en
Arabie saoudite ou Delhi en Inde, qui sont les plus polluées ?

1. Stockholm (Suède)

La première capitale européenne à avoir reçu le prix de la
Capitale verte en 2010. Une distinction à laquelle
Stockholm fait honneur. Elle a ainsi réduit les émissions
de dioxyde de carbone de 25% depuis les années 90, vise une
totale indépendance vis à vis des énergies fossiles d’ici
2050 et encourage la biodiversité.

2. Wellington (Nouvelle-Zélande)

Une ville magnifique, connue pour sa qualité de vie et son
air pur. Le résultat de multiples efforts, notamment au
niveau de la gestion des déchets et des initiatives en vue
de réduire les émissions de CO2.

3. Canberra (Australie)

Une petite capitale compte tenu du nombre d’habitants
(moins de 400 000), qui fait le nécessaire afin de pousser
ces derniers à adopter des comportements éco-responsables
qui ont fini par payer.

4. Ottawa (Canada)

Ici, c’est le plan de la ville qui est à considérer pour
expliquer en grande partie le fait qu’il s’agisse de l’une
des grandes villes les plus propres du globe. Une ville
conçue pour laisser respirer une nature bienveillante qui
œuvre également pour que les habitants privilégient les
moyens de déplacement propres.

5. Édimbourg (Écosse)

Autrefois tristement célèbre pour la pollution qui y
régnait, la capitale a fait de considérables progrès, au
point de pouvoir se targuer de proposer à ses habitants et
à ses visiteurs l’un des airs les plus purs d’Europe.

6. Montevideo (Uruguay)

Oui, Montevideo est propre. Surtout si on la compare à
Buenos Aires, la capitale d’Argentine qui fait office de
cancre à côté. Un air pur, des rues plus propres et une
qualité de vie qui n’a cessé d’augmenter ces dernières
années.

7. Tallinn (Estonie)

Cité médiévale, Tallinn ne permet pas d’accueillir des
voitures avec la même aisance que d’autres grandes ville du
monde. Et vu qu’on y circule assez mal, on s’en tient
éloigné, préservant la qualité de l’air. Les nombreux
espaces verts sont aussi responsables de la présence de
Tallinn dans ce classement.

8. Helsinki

Helsinki s’est embarquée dans un projet de transport public
à la demande, visant à supprimer à plus ou moins long terme
l’utilisation des voitures particulières. Une ville qui
mise également beaucoup sur le vélo pour améliorer la
qualité de son air et diminuer ses émissions de CO2.

9. Monaco

Vu qu’il y a à peine plus de 37 000 habitants, ceci
explique cela. Mais quand même, Monaco ne démérite pas. À
part bien sûr quand elle ouvre ses routes au célèbre grand
prix, qui lui par contre, pollue un max.

10. Madrid

La présence de la capitale espagnole dans ce top pourra en
surprendre plus d’un. Mais c’est un fait. Madrid a amorcé
une politique qui devrait dans les années à venir
considérablement diminuer les émissions de gaz responsables
du réchauffement climatique. Le but étant de limiter la
présence de voitures dans les rues de la ville.

Paris a encore des progrès à faire…

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. L’épingle à nourrice

Malgré l’avènement de l’informatique, malgré l’arrivée de la
robotique, malgré la création de l’iPhone et des puces reliées
au cerveau et de Cyril Hanouna, certaines choses ne changent
pas. La recette de la blanquette, d’une part, le design du
trombone de l’autre. C’est rassurant de savoir que certaines
choses resteront toujours comme on les a connues.

1. L’épingle à nourrice

Inventée par Walter Hunt en 1849, l’épingle à nourrice n’a
pas bougé depuis. D’abord parce que les nourrices
continuent à en être contentes, ensuite parce qu’on ne
change pas un truc qui marche. Même si c’est pénible, ça
s’ouvre tout le temps, ça tient pas très bien, tout ça,
tout ça. On fait avec ce que l’on a.

Crédits
photo
(creative commons) : Haragayato

2. La pince à linge

La première pince à linge date des années 1850. Depuis, on
en a fait en plastique, mais sinon le système est toujours
le même depuis plus de 170 ans. Et il en existe toujours en
bois. Parce que le bois c’est joli.

Crédits
photo
(creative commons) : Schnargel

3. Le transat de jardin

C’est en 1850 que la chilienne a quitté les ponts des
paquebots pour gagner les jardins. Depuis, les designs
n’ont pas tellement changé, les matières non plus, le
système pliable pas plus. En même temps, quand on est
allongé dans un transat, on est comme pris d’une flemme
abyssale à l’idée de devoir changer quoi que ce soit.

Crédits
photo
(creative commons) : 19:44, 20. Apr 2004 by Sannse
(Diskussion / Beiträge) . . 600×799 (97.605 Bytes) (Deck
chairs. Photo by sannse.

4. Le moulin à poivre

Mis au pont par les frères Peugeot en 1874, le moulin à
poivre n’a pas changé d’un pouce depuis. Toujours les mêmes
courbes, toujours le même système. Il en existe bien des
design, en verre, ou autre, mais la forme générale reste la
même. Et tout le monde est content.

Crédits
photo
(creative commons) : smial

5. Le tire-bouchon de limonadier

C’est Karl Wienke qui a mis au point ce modèle de
tire-bouchon en 1882. Il a survécu au De Gaulle, il a
survécu au modèle énorme qu’on offre à ses parents pour
leur 60 ans. Il survivra à une attaque nucléaire.

Crédits
photo
(creative commons) : Marianne Casamance

6. L’Opinel

Créé en 1890 par Joseph Opinel qui ne portait pas trop mal
son nom, il est resté tel quel depuis. La grande famille
des Opinel est plutôt du genre conservatrice.

Crédits
photo
(creative commons) : BastienM

7. Le couteau suisse

Quand il a mis au point le couteau suisse, en 1891, Karl
Elsener ignorait sans doute que l’intégralité de son
design, depuis la couleur rouge jusqu’à l’organisation
interne des outils, resterait inchangée pour les siècles
des siècles. Le mec avait plus d’une corde à son arc, et
plus d’un tournevis à son couteau.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier:Swiss_army_knife_closed_20050612.jpg

8. Le trombone

Johan Vaaler avait plein de documents à attacher ensemble
en 1899. Il a donc créé le trombone dans l’idée qu’il faut
nous aider pour que le ciel nous vienne en aide. Puis la
bureaucratie est arrivée et le trombone est devenu le nec
plus ultra de la coolitude au travail. Et personne n’a
songé à modifier son architecture.

Crédits
photo
(creative commons) : visualpanic from
Barcelona

9. La pince à relier

Il y en a toujours qui traînent dans les tiroirs. On ne
sait pas trop quoi en faire. On ne sait pas trop à quoi ça
sert. Louis Baltzley devait savoir, lui, puisqu’il l’a
créée en 1911. Faute d’utilité réelle, elle n’a jamais
changé depuis. C’est ça le chic de la pince à relier.

Crédits
photo
(creative commons) : Thaurisil

10. La fermeture éclair

C’est en 1913 que Gideon Sundback a eu la bonne idée d’en
avoir marre d’attacher ses boutons. Son invention a pris.
Tellement qu’on ne l’a pas améliorée depuis, même si des
trucs s’accrochent dans le zip et que c’est infernal à
réparer.

C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
: