1. GDF Suez –> Engie

Alors que le TGV
s’apprête à être rebaptisé InOUI pour différencier l’offre
low-cost des OuiGO et le reste des TGV
, on se rend compte
que le changement de nom est une pratique très courante chez
les grands groupes français. Ou comment pour des raisons
marketing ou pour faciliter un développement à l’international,
on bouscule les habitudes de tout le monde.

1. GDF Suez –> Engie

En 2015, GDF Suez est devenu Engie à la fois pour entamer
une phase de transition vers l’économie d’énergie, mais
aussi pour être plus facilement lisible et compris dans
tous les pays du monde. Enfin ça n’empêche personne de
râler sur GDF quand il paie sa facture.

Crédits photo
(creative commons) : Engie

2. France Telecom –> Orange

Après une transition de 10 ans, Orange est officiellement
devenu le nouveau nom de France Telecom depuis 2013. France
Telecom avait acheté la marque anglaise Orange en 2000. La
raison de ce changement est bien évidemment marketing,
Orange sonnant mieux à l’international que France Telecom,
légèrement ringos.

4. Petit Déjeuner –> BelVita

Un jour, la marque Petit Déjeuner de Lu est devenue
BelVita, sans qu’on sache vraiment pourquoi, si ce n’est
pour donner une ambiance transit aimable à ces gâteaux
moyen plaisir. Depuis, on dit : « tu me passes un
gâteau steupl ? » à ses collègues le matin. Avant
aussi.

5. PPR –> Kering

Le groupe de François Pinault est devenu Kering en 2013,
année où il a décidé de recentrer toutes ses activités sur
le luxe. Ce qui est marrant, c’est que Ker est le mot
breton pour dire foyer. On peut donc parler d’une langue
inventée, mélange de breton et d’anglais. Sympa.

6. La Laugaraise –> Spanghero

Après le scandale de la viande de cheval dans les lasagnes,
pour changer un peu son image, la marque La Lauragaise
s’est renommée Spanghero. Ca nous fait une belle jambe.

7. Thomson CSF –> Thales

En 2000, le groupe spécialisé dans l’industrie de la
défense a décidé de prendre un nom qui faisait plus dieu
grec histoire de montrer à quel point il était trop
puissant. Le pire, c’est que ça a super bien marché parce
que depuis on dit vachement Thales et plus du tout Thomson
CSF.

8. Chèque Déjeuner –> Groupe Up

Comme Chèque Déjeuner ne fait plus EXCLUSIVEMENT du ticket
restaurant, les mecs se sont dit qu’il était peut-être
temps de changer de nom pour symboliser cette évolution. Du
coup, ils ont mélangé le français avec le mot
groupe et l’anglais avec le suffixe up et
ça a donné un truc un peu ringard qu’on dirait une
entreprise spécialisée dans les séminaires team
building.

Crédits
photo
(creative commons) : groupe up

9. Les Mutuelles unies –> Axa

Il y avait sans doute un problème de truc trop descriptif
dans le nom Les Mutuelles unies. De ce fait, en 1985, elles
ont décidé de devenir Axa et elles ont fait plein de pub,
ce qui fait que plus personne ne se souvient de l’existence
passée des Mutuelles unies, à parti Muriel, de la
comptabilité, qui a encore des dossiers Mutuelles unies à
numériser dans son planning.

Crédits
photo
(creative commons) : Unknown

10. La SGE –> Vinci

En 2000, l’entreprise de construction a décidé de se
léonardiser pour gagner davantage de marchés publics dans
le monde. Depuis, on la confond avec un inventeur et on lui
file plein de thunes sur l’autoroute.

Crédits
photo
(creative commons) : Unknown

Moi, maintenant, je voudrais que tout le monde m’appelle Raoul.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. Todos Santos Eco Adventures dans la péninsule de basse Californie

On associe au camping l’image des vacances à budget réduits
dans des coins déprimants, avec des piscines bondées qui
sentent bon la friture de sardine, la crème solaire et le gras
de cuisse. Mais seuls ceux qui n’y connaissent rien pensent
ainsi, TMTC il existe des campings ultra cool et surtout ultra
canons. Certes on s’éloigne parfois un peu du concept de base
en faisant du camping un luxe bien coûteux.

1. Todos Santos Eco Adventures dans la péninsule de basse
Californie

Pas totalement dégueu, ce camping de luxe ne délivre les
tarifs de ses habitats que sur devis ce qui nous permet de
supposer que ça coûte bonbon. Genre quelques centaines de
millers de paquets de bonbons. La grosse galère mon gars.

2. Aman-i-Khás en Inde

Au cœur du parc national de Ranthambore ce petit camping à
1350 dollars la nuit est la destination idéale à faire en
amoureux quand tu auras économisé 65 années de SMIC.

3. Treebones Resort à Big Sur en Californie

Une bonne yourte de derrière les fagots à 600 tout petits
euros par nuit. Luxe, calme et volupté. Et pognon.

4. Dunton River Camp dans le Colorado

1500 dollars la nuit. Bon 3000 parce qu’on doit rester deux
nuits minimum (sinon ce n’est pas rentable pour le
camping).

5. Sandat Glamping Tents à Bali

A 250 euros la nuit on est vraiment sur un camping ultra
cheap, aaaaaah heureusement qu’il existe des pays pauvres
où l’on peut voyager à moindre coût.

6. Lakaz Chamarel à l’île Maurice

Comptez entre 800 et 2500 euros la nuit la personne. Et si
vous n’avez pas d’idée de cadeau pour mon prochain
anniversaire, n’hésitez pas à participer à ma cagnotte pour
me l’offrir, si tout le monde met 50 centimes, je devrais
bien pouvoir y aller avec deux ou trois potes. CI-MER.

7. Longitude 131° en Australie

A 1175 euros la nuit, j’espère personnellement que ce sont
des kangourous qui font le service. Sinon y’a pas moyen.

8. Ecocamp Patagonia dans le Parc National Torres del Paine

Si pour toi l’alliance parfaite combine le luxe, la beautay
de paysage de bâtards et l’écologie, galopes-y pour à peine
3600 $ les 6 jours. HEY franchement, c’est abordable.

9. Glamping Airstream en Andalousie

Pour en moyenne 125 euros la nuit, tu peux te faire un
petit trip rétro des familles dans la province de Malaga.

10. Whitepod en Suisse

500 balles la nuit dans le petit igloo avec vue sur le lac
Léman, c’est sympa non ? Allez moi je m’en balek je pose
mes cinq semaines de congé en juillet pour aller là bas,
c’est bon plan.

11. Camping Le Moustoir à Carnac

Bon goût, plaisir, partage et douceur de la vie sur
laquelle les âmes glissent aussi vite que les toboggans à
vague. Comptez à peine 3569 euros par nuit.

Ce top a été écrit avec la jalousie du pauvre.

Sources :


National Geographic


Toocamp

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

Tu ne sais jamais quoi mettre dans ta valise ?
Aucun problème
:

Pour bien te marrer, même en voyage, c’est Topito
Voyage
qu’il te faut.

1. Babos

Une fois de plus, l’Académie Française met notre dico à jour et
fait rentrer des nouveaux mots, genre
« influenceur », « retweet » ou
« gameur ». Mais il manque toujours ceux qu’on veut
vraiment, ceux qu’on utilise tous les jours et qui ne sont pas
reconnus à leur juste valeur. Donc on revendique, on veut voir
apparaître ces mots-là dans la prochaine édition sinon on ira
râler auprès de Najat Vallaud-Belkacem même si c’est pas de sa
faute.

1. Babos

Désigne une personne généralement crado qui rêve d’un
retour en force du mouvement hippie. Le babos aime se
réunir avec ses congénères en sarouels autour d’un djembé.

Exemple : « Regarde tous ces babos qui se rendent
au concert de Zaz ! »

Crédits photo
(creative commons) : Zours

2. JPP

Expression manifestant l’impossibilité d’interrompre un
rire trop soutenu. Ce diminutif de « j’en peux
plus » est souvent accompagné d’un émoji pleurant de
rire.

Exemple : « JPP de toi !!!!!!!!!!! »

3. L’émoji qui pleure de rire

Premier émoji à rentrer dans le dictionnaire, il exprime
une joie incontrôlée conduisant à un écoulement lacrymal
soutenu. Est généralement employé par groupe de trois.

Exemple : « Ki a fait sa ? :’D :’D :’D »

Crédits
photo
: Topito

4. Mim’s

Adjectif désignant quelque chose de mignon.

Exemple : « Ce petit chaton est trop mim’s.
Achète-le moi papa stp sinon je fugue. »

5. Anus (mais prononcé sans le “s”)

Ce nom masculin désigne toujours la partie du corps humain
localisée au bout de l’appareil digestif. Il s’agit
simplement d’une mise à jour : on ne prononce plus
« anus » mais « anu », ce qui est plein
plus agréable à l’oreille.

Exemple : « J’ai l’anu irrité. »

6. Tchoin

(Argot ivoirien) Nom qui désigne une personne facile, voire
une prostituée. Popularisé par un texte du poète moderne
Kaaris.

Exemple : « La gow là c’est p’têtre une fille bien
mais on préfère les tchoins tchoins tchoins. « 

7. Balek

Expression signifiant un désintérêt total.

Exemple : « Balek de tes problèmes »

8. Hendek

Il s’agissait autrefois d’une interjection arabe signifiant
« attention ! ». Cela désigne la police depuis un
buzz récent.

Exemple : « Y’a les hendeks qui arrivent
! »

9. Askip

Diminutif de l’expression « à ce qu’il paraît ».

Exemple : « Askip ton père il aime s’habiller en
femme. »

10. Mamène

Contraction de « my » et « man » que
l’on peut traduire par « mon gars ». L’expression
a été popularisée par le chanteur lyrique Lorenzo.

Exemple : « Jasmine, sérieux ! Réponds moi
s’teuplaît ! T’façon, j’te jure, c’est l’dernier message
que j’laisse sur ton putain d’répondeur, sur la vie de
mamène »

Crédits photo
: Youtube

Et toi mamène askip t’en as d’autres ?

 

Source :
leparisien

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. Les nichons

On naît tout fripé. On meurt tout fripé. Et entre les deux, la
peau n’est qu’une vaste histoire d’élasticité fluctuante d’une
région corporelle à l’autre. C’est pourquoi certaines se rident
à toute vitesse alors que d’autres restent lisses et douces.
Afin de prendre les devants, voici donc la liste des parties du
corps qui pourrissent le plus vite et qu’il faut enduire de
botox avant les autres (et à partir de 15, 16 ans voire plus
jeune).

1. Les nichons

Ouais je sais c’est dur. C’est dur et ça fout le seum parce
que ça concerne surtout les femmes. La poitrine étant une
zone hautement hormonale, l’âge biologique de ses cellules
devance en moyenne de 3 ans le reste du corps, ce qui
explique d’ailleurs pourquoi le cancer du sein est plus
courant chez les femmes que les hommes. Bref, pour
préserver tes nénés n’hésite pas à les tartiner de crème, à
faire du sport, à fuir le soleil, et à porter des soutifs
adéquats. OU, OU OU, on dirait qu’on s’en fout.

2. Les mimines

C’est bien connu, les mains sont les parties du corps à qui
trahissent les premiers signes de vieillesse. Les mains, et
aussi la date de naissance sur ta carte d’identité. La
faute au fait que les mains sont confrontées à plein
d’agressions extérieures (genre la vaisselle, le décrottage
de nez etc.) et qu’on a tendance à les oublier ces
malheureuses en ne leur mettant jamais de crème et en les
lavant pas après s’être essuyé alors qu’on avait oublié de
prendre du papier toilettes.

3. Ton joli petit minois

Ouh qu’il est mignon ce petit bout d’affaire. Eh bien sache
que c’est pourtant un des premiers trucs à flétrir. Tout ça
pour un paquet de raisons. Déjà parce que le pif et les
oreilles ne s’arrêtent jamais de grandir, et comme le reste
du visage se réduit, l’effet de contraste est encore plus
frappant. A ceci s’ajoutent les rides, les taches, les
pattes d’oies autour des yeux… Mais après tout, qui a dit
que c’était moche ?

4. Les coudes

Pas franchement étonnant quand on voit que ces trucs sont
déjà tout chiffonnés et dégueulasses, ça peut pas
s’améliorer avec le temps. La bonne nouvelle c’est que
comme ça a toujours été cheum, au moins on n’est pas
surpris en vieillissant.

5. Les genoux

Tout comme les coudes les genoux en prennent pour leur
grade avec le temps qui passe en devant gérer le poids de
tout ton corps qui se trouve souvent être en manque
d’exercice, les genoux s’effritent, leurs articulations
aussi à l’intérieur comme à l’extérieur. Malheur et
souffrance.

6. Les paupières

C’est une zone du visage un peu particulière qui a son
vieillissement propre parce que la peau est très fine ce
qui lui fait perdre assez tôt son élasticité. Cela dit,
quand on voit les paupières de Charlotte Rampling qui ont
une carrière à part entière, c’est plutôt rassurant.

7. Les veuch

Bon OK, c’est pas une surprise, suffit de voir les
étincelles de cheveux blancs qui débarquent sur ta tignasse
dès la trentaine (dès la vingtaine pour certains chanceux).
Et quand bien même tu ne serais pas confronté/e au problème
des cheveux blancs ou de la calvitie,
la couleur originelle perd de son éclat. C’est pour ça que
le mieux finalement c’est de se raser le crâne pour avoir
plus de style.

8. Les ièps

Eh bah ouais, comme les mains, les pieds prennent cher et
en plus ils fouettent la croûte d’époisses ces bâtards.
L’avantage avec le vieillissement prématuré des pieds,
c’est que tu peux mettre des chaussettes et passer à autre
chose.

9. Les parties génitales

La fraîcheur printanière inhérente à ton petit coquelicot
et la vigueur saisissante de ce tronc dont les mains aiment
se faire de lierre ne sont malheureusement pas éternelles.
Carton effrité et mollesse du membre arrivent plus tôt que
tu ne le crois. Cela n’empêche pas toutefois de trouver de
très bons pornos avec des personnes âgées, une preuve
encourageante que la vie sexuelle ne s’éteint pas
totalement. ESPOIR.

10. Le cou et le décolleté

Encore une fois ce sont des zones avec une peau très fine
ce qui explique leur vieillissement précoce, d’autant plus
que le cou souffre lui aussi des malheurs de la gravité et
génère avec le temps ce qu’on appelle un petit fanon ce qui
n’est pas sans rappeler la grâce du dindon.

A l’inverse de toutes ces zones maudites du corps humain, le
cœur en bon soldat est souvent considéré comme biologiquement
plus jeune de 9 ans que le reste du corps. De la même façon, la
voix se préserve assez longtemps et commence à grésiller
seulement à partir de 60 ans, bon sauf si tu fumes 8 paquets de
clopes par jour mais dans ce cas, la bonne nouvelle c’est que
tu n’atteindras pas l’âge du vieillissement de ta voix. YAY.

Sources :


Aol


Tout comment

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. Lyon, capitale de la gastronomie et de la soie

En France, on a une capitale, et si tu te démerdes pas trop en
géographie tu dois savoir que c’est Paris. Si tu sais pas où
c’est, tu cherches un stade avec des gens qui crient « Ici
c’est Paris » et tu devrais trouver. Après, il faut savoir
que
Paris n’a pas toujours été la capitale de la France
. Mais
surtout, elle n’est pas la seule capitale EN France, parce qu’on
aime bien donner le titre de capitale à une ville pour tout et
n’importe quoi, comme ça les gens sont fiers et ça fait un peu
marcher le tourisme local.

1. Le Seigneur des Anneaux : le Retour du Roi : 836 morts

Chez les psychopathes du site Movie Body Counts, on est
fan de ciné, de nécro, et de maths. Résultat : ils passent
leurs week-ends à compter les morts dans leurs films préférés…
Après le top « fuck« ,
voici donc le classement « I’m dead ».
Attention, les morts doivent être vus à l’écran, et ça, ça
change tout :

1. Le Seigneur des Anneaux : le Retour du Roi : 836
morts

On ne connaît pas le décompte exact des orques, des hommes,
des nains, des hobbits et des elfes, mais au total, ça fait
un petit paquet d’êtres vivants qui ne le sont plus dans la
Terre du Milieu. Paix à leur âme.

2. Kingdom of Heaven : 610 morts

Le film de Ridley Scoot sur les croisades y va violento sur
la pétarade avec plus de 600 morts, à la fois côtés croisés
et Arabes. La guerre sainte, c’est pas la guerre propre.

3. 300 : 600 morts

Soit deux morts par chiffre dans le titre. Propre.

4. Troie : 572 morts

Des Troyens, des Spartiates, des Mycènes… Heureusement
qu’on ne parle pas de Troyes, dans l’Aube sinon imaginez le
tableau.

En plus, Eric Bana a disparu des radars après le film, dans
ça fait une victime supplémentaire.

5. Le Dernier Samuraï : 558 morts

Je crois que Tom-Cruise-Watanabe-super-puissant en tue
lui-même la moitié grâce à sa superpuissance de mec trop
fort.

6. Le Seigneur des Anneaux : les Deux Tours : 468
morts

Tout cela porte donc à plus de 1300 le nombre total de
morts des deux derniers volets de la trilogie de Peter
Jackson. Soit à peu près la population de
Saint-Denis-de-Cabanne, près de Roanne.

7. A toute epreuve : 307 morts

En même temps, c’est un John Woo. Et qui dit John Woo dit
beaucoup de ralentis. Et beaucoup de munitions. Et beaucoup
de gens qui reçoivent lesdites munitions au ralenti. Et
beaucoup de gens qui n’en réchappent pas.

8. Titanic : 307 morts

Il faisait si froid, dans l’eau.

9. Nous étions soldats : 305 morts

On remarquera l’emploi assez bienvenu de l’imparfait dans
le titre.

10. Planète terreur : 281 morts

Dans Planète terreur, il y’a terreur.
Dans terreur, il y a terre. Dans la
terre, il y’a des cadavres. 281 pour être précis.

11. Starship Troopers : 256 morts

Tout ça à cause des araignées géantes. Qu’est-ce-que tu
veux. Quel gâchis.

12. Il faut sauver le soldat Ryan : 255 morts

Pour ce qui est de Ryan, on ne veut pas spoiler, mais ils
sont une palanquée à s’être cassés les dents sur cette
injonction supérieure.

13. Rambo : 247 morts

Pas mal pour un mec dont c’était pas la guerre.

14. Equilibrium : 236 morts

236 morts visibles. Parce que le film commence quand même
par nous expliquer que l’humanité a vécu un holocauste
nucléaire. Si Kurt Wimmer l’avait filmé, on aurait démonté
les stats.

15. Une Balle dans la tête : 214 morts

Wouh wouh John Woo. Wouh wouh.

16. Le Syndicat du crime 2 : 199 morts

Dans le 1, il y avait moins de morts. Vous vous rendez
compte que John Woo place tranquille un tiercé dans le
classement ? Et dans le désordre.

17. Blood Diamond : 187 morts

Plus blood que diamond, du coup. Di
Caprio s’en tire bien, quand on y pense.

18. Les Chroniques de Riddick : 187 morts

Orphée et (E)Riddick. Ou comment tuer des gens dans le
futur tout en faisant du kung-fu du futur.

19. Dune : 186 morts

En même temps, il fait super chaud, dans les dunes. La
prophétie disait qu’il y aurait 186 morts. Elle est comme
ça la prophétie.

20. Braveheart : 184 morts

A coeur vaillant, rien d’impossible.

Allez, je vous laisse, je vais vomir.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. Relire ses cours avant de se coucher

Nous vous donnions récemment des conseils pour vous souvenir
des noms et des visages, mais tout ça ne nous donne pas la clé
pour retenir le comportement d’un logarithme népérien. Non,
pour ça, il faut s’y prendre autrement, patiemment, en se
remémorant chaque instant. Et surtout organiser ses révisions
de manière à les optimiser au maximum.

1. Relire ses cours avant de se coucher

Selon les
chercheurs en neurosciences
, revoir ce que l’on a déjà
appris avant de dormir est une bonne manière d’enraciner le
savoir. Pendant la nuit, les informations se stabilisent
dans les sphères de la mémoire. Relire ses cours avant de
se coucher est donc un rituel très positif en période de
révisions, à condition bien sûr qu’on ne soit pas bouffé
par le stress et donc incapable de dormir.

2. Faire des schémas

Faire des schémas des informations que l’on emmagasine est
une technique positive à au moins deux échelles : d’abord,
elle permet de représenter le savoir sous une autre forme
et donc de faire travailler la mémoire visuelle,
photographique ; ensuite, elle oblige celui qui fait le
schéma à traiter l’information qu’il a acquise pour en
tirer l’essentiel. Ce processus de réorganisation, qui est
aussi une manière de mobiliser l’acquis, est le gage d’une
bonne mémorisation. Même si l’on dessine mal.

3. Répéter, toujours répéter

Il est prouvé que l’on retient mieux le prénom d’une
personne lorsqu’on le répète. Il en va de même avec les
informations que l’on acquiert, même quand celles-ci
traitent de la vie des plantes. Répéter une information que
l’on a lue est une manière de la faire entrer par la
mémoire auditive et donc de mobiliser d’autres formes
d’acquisition mémorielle. On pourra même la chanter pour
l’associer à une musique que l’on retiendra, quitte ensuite
à se faire un répertoire, à rater ses exams et à partir en
tournée.

4. Les palais de la mémoire de Simonide de Céos

Une technique d’apprentissage millénaire a été mise au
point par Simonide de Céos. Il s’agit du palais de la
mémoire, repris ensuite par Sherlock Holmes pour ses
enquêtes. Le palais mental permet une meilleure activation
des régions d’apprentissage et favorise les interactions
entre les informations apprises dans une logique de
réappropriation. Le principe du palais est de choisir
mentalement un lieu que l’on connaît parfaitement et d’y
associer des informations apprises en les y ordonnant. Il
s’agit de placer des mots ou des concepts dans des lieux
connus, comme le tiroir du bas. Ce sera aussi l’occasion de
checker si on n’y a pas fourré le briquet que l’on cherche
depuis six mois.

5. Lire et essayer de se souvenir

Plusieurs études publiées dans Science ont comparé diverses
méthodes d’apprentissage et sont arrivées à la conclusion
que la meilleure technique pour apprendre une information
était de la lire, puis de prendre le temps d’essayer de
s’en souvenir. Ainsi, en 2011, cette méthode testée sur des
étudiants, s’est avérée beaucoup plus efficace pour retenir
un texte que la fragmentation dudit texte ou que la
possibilité offerte aux participants de schématiser les
informations qu’ils emmagasinaient. On lit, on se souvient,
on lit, on se souvient. Cette méthode permet aussi de
favoriser notre capacité à tirer des conclusions et des
implications à partir d’une information.

6. Eviter le stress

Toutes les études concordent aussi pour montrer que le
stress est un facteur amoindrissant pour notre capacité à
mobiliser le souvenir de ce que l’on a appris, en raison de
la montée du cortisol, une hormone qui inhibe l’activité de
l’hippocampe. Dans une autre étude publiée par
Science en 2016, des étudiants confrontés à des
exercices dans des conditions de stress ont illustré cette
logique. A noter toutefois que les étudiants qui avaient
révisé selon la méthode lire puis se souvenir décrite au
point précédent réussissaient mieux que les autres à
mobiliser ce qu’ils avaient appris dans ces conditions
stressantes, preuve de la plus grande consolidation des
informations acquises selon cette méthode.

7. Privilégier le temps long

Pour mieux se souvenir de ce que l’on apprend, le mieux est
d’étaler ses révisions sur un temps long, en permettant au
cerveau de tisser des liens entre les différentes
informations acquises. Se mettre à réviser comme un dingue
une semaine avant un examen n’est donc pas une méthode
efficace pour retenir ce que l’on apprend et avoir une
bonne note.

8. Alterner le travail solitaire et en groupe

Le travail individuel est plus efficace pour la
mémorisation dans la mesure où il répond précisément aux
exigences de son propre cerveau. Mais le travail en groupe
permet aussi de questionner les problèmes sous des angles
différents, de donner vie aux informations en les
mobilisant dans le cadre d’une discussion et de confronter
ses propres méthodes de mémorisation à celles des autres
pour enrichir son bagage. Les chercheurs s’accordent donc
pour dire que le mieux est d’alterner les méthodes de
travail.

9. Comprendre pour apprendre

Le cerveau retient beaucoup mieux les informations qu’il
comprend que le par coeur. Le mieux est de s’entraîner à
reformuler ce que l’on a appris pour s’assurer qu’on l’a
bien compris. Ramener une information à sa substantifique
moelle permet bien souvent de se souvenir y compris des
détails qui entourent cette moelle, car on aura compris
l’ensemble des informations sans pour autant les apprendre
sans les hiérarchiser, comme un pack.

10. Faire des fiches

Les fiches s’inscrivent dans la même logique. On peut
organiser des idées sur une feuille, les hiérarchiser, les
reformuler, créer une foule de liens logiques entre elles.
C’est un exercice qui permet de mobiliser et de transformer
l’information en maximisant la porosité de son cerveau aux
informations nouvelles.

Je me souviens de l’époque où je passais des examens. Enfin je
m’en souviens pas bien non plus.

Sources : Sur les épaules de
Darwin
, Europe 1,
Le Monde

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. S’asseoir vers le fond pour maximiser ses chances de survivre à un crash éventuel

Quand on s’apprête à passer 12 heures dans une boîte de
conserve géante en forme de suppositoire, on a toutes les
raisons de ressentir une appréhension. Pression de l’air,
sécheresse, froid, enfer. Pour arrondir les angles, le mieux
est encore de ne pas se planter de siège. C’est toujours une
consolation.

1. S’asseoir vers le fond pour maximiser ses chances de
survivre à un crash éventuel

La plupart des études sont formelles : les passagers en
queue d’avion ont 40% de chances de plus de survivre à un
crash que ceux situés tout devant. Après, c’est 40%
d’environ 0% de chances de survie, hein, mais 40% quand
même.

2. S’asseoir devant à gauche pour descendre rapidement

Sauf coup de bol de double évacuation, la sortie de l’avion
se fera toujours devant à gauche. Du coup, pour ne pas
faire la queue trois heures à la sortie de l’avion, le
mieux est encore de s’asseoir bien devant et à gauche pour
pouvoir s’extraire de la carlingue du coucou en deux deux
après l’atterrissage.

3. S’asseoir près de la fenêtre pour dormir

La place près du hublot permet de reposer sa tête et
d’éviter que quelqu’un ne vous réveille pour aller pisser.
Sans compter que vous pourrez décider ou non de fermer la
fenêtre. En revanche, côté couloir, ce n’est pas la même
limonade.

4. S’asseoir devant pour dîner vite et mieux

Outre le fait que, 75% du temps, on sera servi avant les
autres, les places de devant permettent de mieux manger.
C’est que l’air y est plus humide qu’à l’arrière et les
bourdonnements moins importants. Les sens gustatifs s’en
trouveront plutôt préservés.

5. S’asseoir au niveau des ailes pour éviter les
turbulences

C’est au niveau des ailes que les turbulences sont les
moins fortes en avion, pour des raisons évidentes de
portance. Si vous avez une petite tendance à être malade,
le plus malin est donc de se caler au milieu et d’éviter
tête et queue d’avion.

6. S’asseoir en tête de rangée ou au niveau des sorties de
secours pour avoir plus de place pour les jambes

Le problème de ce conseil, c’est que vous n’êtes pas les
seuls à l’avoir compris. Les compagnies aériennes tendent
aujourd’hui à surfacturer ces sièges où personne ne
s’allonge sur vous et où vous n’avez pas le sentiment
d’être enfermé dans une boîte de conserve. Enfin on est
quand même beaucoup mieux qu’ailleurs.

7. Fuir les fins de rangées

On ne peut pas allonger le siège, mais vos voisins de
devant ne se priveront pas, eux, de s’allonger. Du coup,
c’est la double peine, on ne peut plus bouger, on ne peut
plus respirer, on a envie que tout s’arrête, que même la
vie s’arrête, mais comme on est au fond de l’avion, on a
toutes les chances de survivre à un crash : même ça on l’a
raté.

8. Chercher les places sans personne à côté

La plupart des avions ne sont pas pleins. Si l’on entre
dans la carlingue en fin d’embarquement, on peut facilement
repérer les places sans personne à côté et s’y installer
confortablement. Il est également possible de le faire en
ligne en réservant tardivement. Sinon, demander au
personnel de la compagnie de vous installer à un siège seul
devrait vous permettre d’obtenir satisfaction.

9. Viser les sièges entre les classes

Les sièges entre la business et l’éco offrent plus de place
aux passagers. En revanche, il faudra se taper le défilé
vers les toilettes et la cuisine.

10. Essayer d’être surclassé

Si vous entrez en dernier dans l’avion et que, traversant
la business, vous voyez une place libre, vous pouvez la
demander. L’hôtesse n’aura aucune raison de vous la refuser
et vous gagnerez votre surclassement gratuitement.

Bien ouej.

C’est long, un voyage en avion.

Sources : The Telegraph,
Nouvel Obs

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

Pour bien te marrer, même en voyage, c’est Topito
Voyage
qu’il te faut.

1. La phobie des gens qui prennent la même chose que toi au restaurant, la “memelignedumenuphobie”

Je suis pas névrosé, ok ? C’est juste qu’il y a des trucs qui
m’énervent, des phrases qui m’énervent, des gens qui
m’énervent, et d’ailleurs vous aussi vous m’énervez. Mais je
vais faire un effort, parce que c’est mon travail. Si ma vie
est un enfer, c’est parce que je souffre de nombreuses phobies
du quotidien dont vous êtes peut-être atteints vous aussi.

1. La phobie des gens qui prennent la même chose que toi au
restaurant, la “memelignedumenuphobie”

RAAAAAHHHH ! Mais commande-toi une personnalité plutôt !
C’est mon plat !

2. La phobie des gens qui jouent avec une nation contre une
ville à fifa, la “messicontremessiphobie”

Ou encore pire, un match entre deux fois la même équipe. ÇA
VA VOUS AVEZ PAS L’IMPRESSION DE CRÉER UNE FAILLE DANS
L’ESPACE-TEMPS QUI VA TOUS NOUS ENGLOUTIR ?

3. La phobie des gens qui mélangent de la glace et du
sorbet, la “chocolatcitronphobie”

Mais bien sûr, faisons n’importe quoi ! C’est quoi la
prochaine étape ? Des pâtes et du riz en même temps ?

4. La phobie des gens qui mettent leurs lacets dans leurs
chaussures, la “scratchohobie”

Donc si je vous suis bien les gars, vous chiez sur le
travail plusieurs fois centenaire des ingénieurs qui ont
créé et perfectionné le lacet ? Ça ne vous pose pas de
problème ?

5. La phobie du lait avant les céréales, la
“chocapicsecphobie”

Non bah bien sûr, c’est pas grave d’avoir des céréales qui
flottent au lieu d’être parfaitement bien imprégnées de
lait. Et j’imagine que c’est pas grave non plus les
boulangeries qui ne font pas des prix ronds, et du coup on
a plein de petites pièces, c’est ça ?

6. La phobie des gens qui n’assument pas leur calvitie et
qui rabattent 3 cheveux pour masquer leur crâne, la
“fixationbétonphobie”

Rasez tout, faites des implants, mais ne restez pas comme
ça. Je vais faire une connerie, je vous préviens.

7. La phobie des gens qui te tendent une main molle, la
“stephenhawkingphobie”

Vous allez voir si elle va être molle celle que je vais
vous mettre dans la gueule.

8. La phobie des gens qui disent bonjour alors qu’il faut
dire bonsoir, la “jetlagphobie”

Incroyable. On est en 2017, tout le monde a un portable,
une montre connectée, un ordi, et il y en a quand même qui
arrivent à ne pas se rendre compte de l’heure qu’il est.
J’ai peur pour les générations futures.

9. La phobie des gens qui changent de musique avant que le
morceau ne soit fini, la “pleasedontstopthemusicphobie”

Ce n’est pas parce que vous avez souffert dans la vie que
vous devez reporter cette rage sur les artistes ok ? Ils ne
le méritent pas, tout ce qu’ils veulent c’est remplir vos
oreilles de bonheur.

10. La phobie de voir un ordi branché alors qu’il a toute
sa batterie, la “fullbatteryphobie”

Vous faites pareil avec votre voiture à la pompe à essence
?

11. La phobie des gens qui arrivent en face de toi, tu veux
aller à droite ils vont à droite, donc tu vas à gauche et
ils vont aussi à gauche, la “macronphobie”

J’ai déjà envoyé 16 courriers au député de mon département
pour qu’il soumette des projets de loi à l’assemblée
nationale contre ce genre de nuisibles. Pas de réponse pour
l’instant, mais je ne désespère pas.

12. La phobie des gens qui mangent pas les croûtes de
pizza, la “yolophobie”

Pour chaque croûte abandonnée, c’est un pizzaïolo qui tombe
en dépression. Et qui paye ses soins ? Les impôts !
Réveillez-vous !

13. La phobie des gens qui mangent les croûtes des fromage,
la “kiriphobie”

Je vous vois venir. Mais désolé pour vous, les fromageïolo
n’existent pas. Vous ne m’aurez pas comme ça, j’ai bossé le
sujet.

14. La phobie des gens qui lisent ton journal dans le
métro, la “fraudealacafphobie”

Laurent Wauquiez a raison, l’assistanat est le véritable
problème qui ronge la France.

15. La phobie des gens que tu dépasses en voiture et qui te
redépassent derrière, la “michelvaillantphobie”

Si ces mecs te traitaient de mange-merde, ils te
manqueraient probablement moins de respect.

Allez hop, brûlez-moi tout ça.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. A quelle vitesse tu respires ?

Il y a toutes ces petites choses auxquelles on ne pense jamais,
avec lesquelles on cohabite en les ignorant. Et c’est une
question de survie, parce que commencer à prêter attention à
ces choses peut te prendre la tête et occuper tout ton esprit.
Même quand tu penseras à autre chose, ces petites pensées
tourneront en tâche de fond et mettront un bon moment à te
lâcher. D’avance, désolé.

1. A quelle vitesse tu respires ?

En temps normal, tu respires très bien sans avoir à te
poser cette question. A la limite, quand t’es essoufflé(e)
tu vas t’en préoccuper un minimum, mais sinon tu t’en
balek. Pourtant, dès que tu commences à réfléchir
sérieusement à la manière dont tu respires, à la vitesse et
la profondeur de tes inspirations, ça devient vite
insupportable. Et puis tu n’arrives plus à retrouver ton
rythme de respiration habituel alors qu’il suffit
simplement d’arrêter d’y penser.

2. Marche le plus naturellement possible

Imagine. T’es dans la rue, tu marches, et là quelqu’un qui
te plait marche derrière-toi. Tu vas alors essayer
d’avancer de la manière la plus décontractée possible, en
pensant bien aux mouvements de ton corps. Et c’est là que
ça part en couille. A partir de ce moment, t’as
l’impression que faire aller tous ces membres de manière
coordonnée est juste beaucoup trop difficile. Marcher fait
partie de ces gestes naturels qui ont l’air totalement
artificiels dès qu’on en prend conscience.

3. Ta langue n’a aucune position confortable dans ta bouche

Contre le palais ? Contre les dents du bas ? Merde je sais
plus où se tenait ma langue avant que je pense à ça.

4. Ne te gratte surtout pas

Le genre de phrase qui provoque bien sûr en toi l’envie
inverse. Comme si je te demandais de pas penser à une
girafe. Bref, un vrai truc de connard.

5. A quelle fréquence dois-tu avaler ta salive ?

C’est vrai ça, quand est-ce que tu avales cette salive ? Si
tu fais rien elle s’accumule et ça devient compliqué
d’ouvrir la bouche sans en foutre partout, mais t’as pas
non plus le sentiment d’être en train de l’aspirer toutes
les deux secondes, ce geste te paraît totalement étranger.
Allez, détends-toi.

6. Ton nez est dans ton champ de vision

Je ne vois plus que ça depuis qu’on me l’a rappelé, et
pourtant je dispose d’un modèle de nez tout ce qu’il y a de
plus conventionnel. Heureusement que le cerveau est bien
foutu et qu’il arrive à ignorer ce genre de choses en temps
normal.

7. Quand tu est occupé à scroller avec ta main droite, la
gauche ne sais pas quoi faire

Une main sur la souris de l’ordi, et l’autre qui fait quoi
? En pensant à ça, généralement tu peux toucher ton visage,
puis te dire que ta main sera mieux sur la table devant ou
à côté du pc. Position qui bien entendu ne te paraîtra pas
du tout naturelle. Peut-être que c’est cette main qui est
tout simplement en trop ? Peut-être que c’est la main de
ton double maléfique ?

8. Tu clignes des yeux deux fois plus vite que la normale

Enfin surtout depuis que tu as lu ce genre de phrase à la
con. C’est comme si tes yeux étaient devenus beaucoup trop
secs tout à coup. Mais merde comment tu fais d’habitude ?

9. N’aie pas Baracuda de Patrick Sébastien dans la tête

Et si ça marche pas c’est que tu l’as jamais entendue, donc
je te laisse l’occasion de te rattraper.

10. L’Univers est infini

Et sa variante : y’avait quoi avant l’Univers ? Le genre de
questions beaucoup trop complexes qu’il vaut mieux ne pas
se poser avant d’aller faire dodo.

Vraiment, désolé, il fallait qu’on partage ces pensées avec
quelqu’un.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
: