1. Il te demande si t’as une idée du diagnostic

Tu y es. Après 7 heures d’attentes dans une salle d’attente
remplie de gens moins malades que toi, ou en tout cas moins
importants, tu as enfin réussi à accéder à son cabinet. Et
alors qu’il commence la consultation, tu commences à te poser
des questions. C’est qu’il y a quelques petits détails qui te
font douter de sa compétence. S’il a une des caractéristiques
suivantes, alors tes doutes sont fondés, et tu ferais mieux de
te barrer.

1. Il te demande si t’as une idée du diagnostic

« Vous vomissez du sang et avez des hallucinations. Je
dirais la mononucléose, mais vous avez une idée, vous
? »

2. Il découpe des côtelettes d’agneau entre deux
consultations

Il est en fait boucher et soigne des gens pour arrondir les
fins de mois.

3. Il dit à tous ses patients : “Je vous préviens, je n’ai
pas mon diplôme”

La sincérité, c’est une valeur fondamentale dans la
relation de confiance entre le médecin et son patient.

4. C’est un bichon maltais

A qui on refuse encore et toujours les diplômes de
médecins. On est en 2017, il serait peut-être temps que les
mentalités évoluent.

5. L’unique diagnostic qu’il propose, c’est “Il faut
couper”

« -Mais j’ai une angine !

-Croyez moi, ça va vous en débarrasser. »

6. Quand il a un doute, il regarde un épisode de Dr House
pour être sûr

A priori, c’est pas un lupus.

7. Il a 9 ans

Soit la durée minimale des études de médecine. Dans le
meilleur des cas, il s’approche du diplôme, et ça voudrait
dire qu’il a eu le baccalauréat très en avance.

8. Il fait du télétravail

« Si vous avez mal à la gorge, tapez 1. Si vous êtes
allergique au pollen, tapez 2. Si vous venez de perdre une
jambe dans un accident impliquant un hélicoptère et un
train de produits radioactifs, tapez 3. Pour toute autre
demande, veuillez rester en ligne, un conseiller va prendre
votre appel. »

9. Le truc encadré au dessus de son bureau, c’est son ASSR
2e niveau

Ce qui lui permet de conduire des motocyclettes et des
quadricycles lourds à moteur en toute légalité, mais pas de
de réaliser une greffe de cœur.

10. L’étiquette sur sa blouse indique “Au roi du
déguisement”

Un excellent magasin. J’y ai loué un costume de spiderman
le week-end dernier, et il m’a donné pleine satisfaction.

11. Il te félicite pour ta grossesse alors que tu es un
homme

L’erreur est humaine, mais il serait temps qu’il révise ses
classiques.

12. Il s’appelle Patrick Médecin, mais est garagiste dans
le Poitou

Arrête de lui parler, il est occupé à réparer cette foutue
courroie de distribution.

13. Il vient d’enfoncer son stéthoscope dans ta bouche

« Ah, selon mon stéthoscope, vous avez une fracture
ouverte à la jambe. Il va falloir s’occuper de tout
ça. »

14. Il t’ausculte au moyen d’une partie du Docteur Maboule

Si tu touches un bord, c’est parkinson direct. Fais gaffe.

15. Il te paie la consultation

Et oui, c’est toi le médecin, c’était un prank depuis le
début ! Regarde il y a des caméras là, là, et là !

Après, il y a des gens très bien qui ont pas de diplôme hein.
Regarde Zizou et Roland Mercure (c’est mon boulanger). C’est
des types en or.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. “Bonjour le Printemps !”

Elle s’appelle Moga, elle aime dessiner, elle aime parler de sa
vie et des petits trucs du quotidien qui touchent chacun de
nous. Elle
détient un compte Instagram
et comme on l’aime bien on
partage quelques unes de ses planches.

1. “Bonjour le Printemps !”

2. Boire

Les gens : « Oh mon Dieu je suis toute rouge ! »

Moi :

3. “Rien de mieux qu’une tasse thé pour m’aider à aller
mieux”

4. “J’ai fait des sandwiches au beurre de cacahuètes pour
le déjeuner.”

« Oh merci. Mais c’est quoi ça ?! »

5. “Une pâtisserie ? Je croyais que tu essayais de manger
plus de fruit au petit-déjeuner.”

« Je… C’est un beignet aux pommes ! »

6. Les gens pensent que je suis une excellente étudiante,
parce que je prends tout le temps des notes… s’ils
savaient.”

7. “Je vais prendre le soleil quelques minutes.”

8. “OH MON DIEU ! OH MON DIEU CHÉRI !! J’AI UN BOUTON !”

9. “Whaou il neige au mois de Mai ?”

« Ce n’est pas de la neige… c’est du pollen… »

10. “Et du coup je… oh putain c’est une abeille !! Reste
calme !”

11. Les deux cotés du pantalon taille haute : fashion et
liberté

Son Instagram se
situe ici
pour toute personne souhaitant s’abonner.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

Au fait, tu savais qu’on était aussi sur Instagram ?

1. Cécile de Ménibus humiliée par Rocco Sifredi

Mhhhh, les joies de l’indécence, de la lourdeur, de la
naturelle supériorité masculine… quel bonheur de les voir
transpercer le direct à la télé par leur bon goût. La preuve
qu’on peut agresser sexuellement quelqu’un en toute impunité
sans se sentir vraiment embêté. YAY.

1. Cécile de Ménibus humiliée par Rocco Sifredi

La co-animatrice de Méthode Cauet a vécu un moment
très sympa avec la star du X qui l’a littéralement retourné
en simulant une partie de jambes en l’air, tout ça sous le
regard hilare des invités, les cris de d’encouragement de
Cauet à base de « fais-la jouir Rocco ! »,
vraiment un grand moment de télévision, un délice de
classe, un parangon d’élégance.

2. Maxime Hamou agressant une journaliste d’Eurosport

C’est la dernière en date, et c’est un petit moment de
partage et d’amour. L’autre blaireau de tennisman s’amuse
ainsi à peloter la journaliste en la forçant à trois
reprise à faire un petit bécot. Mais j’avoue, je ne sais
pas ce qui est le pire, ça ou la réaction des chroniqueurs
de TPMP sur la question ?

3. Jean-Michel Maire en mode roue libre sur les seins de
Soraya Riffi

Quoi ? Mais oh, juste un petit smackou, ça va c’est pas
méchant, eh
faut rigoler quand même aussi.

4. Gene Gnocchi qui roule un patin en direct à une
journaliste

Et ça dure, et ça dure et on entend bien qu’il y va
franchement en terme d’engloutissement de la bouche de la
journaliste qui n’a d’autres solutions que de rire sous le
coup de la surprise.

5. La générosité de Cyril Hanouna face à Capucine Anav

Tranquille le chat, pépouze, le gars prend juste la main de
la chroniqueuse pour la coller sur sa teub. Enfin bon,
c’est pas comme si les chroniqueurs de TPMP avaient les
mêmes droits civiques que le reste des citoyens.

6. Une journaliste belge durant sur le carnaval de Cologne

Le type a vraiment l’air sympa, le genre avec qui on a
envie de partir en vacances parce que lui la déconnade, ça
le connaît.

7. Les nouilles dans le slip de Delormeau

Oui, oui, il est consentant. Reste à savoir quel est le
niveau de consentement quand on se fait humilier par son
patron en direct avec une coulée de nouilles dans le fion.
Mais bon, c’est rassurant il a expliqué que ça ne l’avait
pas du tout dérangé ni choqué, OUF.

8. Un “ange” de la télé-réalité qui colle une bifle à une
candidate

Julien Bert, un humain qui a la particularité d’avoir la
même matière grise que celle d’une huître séchée au soleil.
Un champion quoi.

9. Le plan forcing de Hanouna sur sa chroniqueuse et Clara
Morgane dans “Les pieds dans le plat”

Pas fondamentalement une agression sexuelle mais un bon
moment de gêne.

10. Serge Gainsbourg en mode lourdingue avec Whitney
Houston

OK il lui dit juste qu’il veut la « baiser », OK
il lui caresse juste la joue, OK y’a Michel Drucker qui
s’inquiète un peu. Mais bon, on ne peut pas dire que cette
séquence soit la plus classe qu’on puisse retenir de
Gainsbarre.

Eh oui, vous l’aurez remarqué, 40 % de cette liste est
directement piochée auprès de Cyril Hanouna, le parrain du bon
goût.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. Opérateur dans l’industrie textile

La plupart des jeunes, au moment de choisir leur filière
d’études, ne se posent pas la question des débouchés réels.
Moi, je ne leur en veux pas, je trouve qu’il est plus sain
d’étudier ce qui nous intéresse quitte à galérer un peu par la
suite, mais je ne suis pas leurs parents, ni eux plus tard ;
c’est qu’avec les mutations économiques et technologiques, des
filières professionnelles entières sont en train de disparaître
ou contraintes de se replier sur elles-mêmes. Cela promet bien
des difficultés pour trouver un travail une fois son diplôme
obtenu.

1. Opérateur dans l’industrie textile

Vous avez entendu parler de la crise de l’industrie textile
en France ? Parce que là, on est en plein dedans. La
plupart des productions textiles sont désormais réalisées
en Chine ou dans la zone Euromed pour réduire les coûts de
fabrication. Du coup, c’est pas trop le moment de se lancer
dans l’aventure.

2. Documentaliste

Être documentaliste, sur le papier, ça a l’air chouette. Tu
vis dans les archives et tu dois t’y repérer pour fournir
aux chercheurs ou aux journalistes des informations dont
ils ont besoin. Mais ça, c’est sur le papier, car dans la
vie, il y a toutes les chances pour que tu vives dans les
archives d’offres d’emploi, malheureusement.

3. Psychologue

On dit souvent que la fac de psycho est une voie de garage
pour les étudiants qui ne savent pas quoi faire, et l’on a
tort parce que c’est beaucoup plus que ça. Mais le marché
du travail n’est pas très ouvert pour les diplômés de
psychologie et les places sont chères.

4. Animateur socioculturel

Métier du travail social auprès d’un public de jeunes,
métier de l’animation et métier à sens, l’animation
socioculturelle est attirante pour les jeunes qui arrivent
sur le marché de l’emploi. Mais il s’agit essentiellement
d’un métier public ou associatif, financé donc par des
fonds publics de plus en plus difficiles à obtenir. D’où la
difficulté à s’y insérer.

5. Professeur d’EPS

Là encore, les concours du CAPES et de l’agrégation pour le
recrutement de professeurs d’EPS n’offrent que peu de
places chaque année, au contraire de leurs homologues en
littérature ou en mathématiques. La faute à un
amoindrissement des fonds publics et à une priorisation des
enjeux à l’école.

6. Journaliste

Les métiers de l’édition et du journalisme ne sont pas les
plus faciles à obtenir. Devant la permanence d’une crise de
la presse écrite et la difficulté à inventer un modèle
Internet profitable, le métier de journaliste vend durement
sa peau, mais il n’est pas évident évident de trouver un
poste. La plupart des jeunes journalistes vivent de piges à
droite à gauche et ce n’est pas une vie évidente.

7. Hôtesse de l’air ou steward

Voyages au bout du monde, réductions sur les vols de sa
compagnie, sur le papier, ça a l’air cool d’être hôtesse de
l’air. Outre le fait que
ça ne l’est pas tant que ça
, tu risques surtout d’avoir
des difficultés à trouver un job dans un marché de plus en
plus concurrentiel où les compagnies low-cost ont fait
baisser les standards de service.

8. Architecte BTP

A croire qu’on a déjà beaucoup beaucoup construit, ou bien
que le marché est déjà saturé de vieux. Toujours est-il
qu’il n’est pas facile de se faire recruter par un cabinet
d’architectes, de nos jours.

9. Employé de banque

Les banques n’ont pas une forme olympique et, grippe-sous
comme personne, elles en profitent pour geler leurs
recrutements. Entrer dans le personnel d’une banque n’est
pas chose aisée aujourd’hui, à moins bien sûr de viser les
postes plus financiers.

10. Hôte de caisse

Les caisses automatiques sont en train de buter les
caissiers et les caissières. Ce n’est pas le moment de se
lancer dans une formation pour le devenir, le temps que la
formation se termine, il n’y aura plus guère de caissiers
que dans les magasins de luxe.

Dur dur.

Sources : Le Figaro,
Qapa

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. Pont des Demoiselles – Montaudran – La Terrasse Malepère

La ville rose est en perpétuel mouvement. Marquée par une
histoire des plus riches, généreuse en sites remarquables,
accueillante la plupart du temps et populaire pour ses
entreprises mondialement reconnues, Toulouse est la plus belle
ville de France, c’est bien connu. Une cité qui cherche
constamment à s’améliorer, comme le prouvent les travaux entamés
ces derniers temps. L’occasion de faire le tour des meilleurs
quartiers, même si au fond, et parce qu’on ne veut fâcher
personne, à Toulouse, c’est bien (presque) partout…

1. Balancer ton canap’

La sédentarité, c’est la grande menace qui pèse sur notre
société du service. Rester assis 6 heures par jour augmente de
40% le risque de mort prématurée pour les femmes par rapport à
celles qui ne restent pas assises plus de 3 heures par jour. Du
coup, nous, petits employés de bureaux, devons trouver des
techniques pour contourner la position assise et prolonger un
peu notre vie, et c’est pas fastoche.

1. Balancer ton canap’

Comme ça, tu ne pourras pas être bien assis chez toi. Et si
tu es mal assis chez toi, tu ne resteras pas des heures
assis. Et si tu ne restes pas des heures assis, tu resteras
probablement en vie plus longtemps. Une suite logique
implacable qui ne peut t’apporter que du bonus.

2. Acheter un bureau debout

Ou même un truc en carton que tu poses sur ta table et qui
te permet de poser ton ordinateur à hauteur de ton visage
lorsque tu es debout. Histoire de ne pas être obligé de
bosser assis pendant des heures et d’ainsi te retrouver en
position de faire dare-dare un AVC.

3. Aller bosser à pied

Ou au moins descendre une station de métro avant celle qui
dessert ton bureau. Un peu de marche le matin, un peu de
marche l’après-midi, c’est encore le mieux pour faciliter
la circulation sanguine et combattre la sédentarité.

4. Rester debout pendant les réunions

Les réunions peuvent durer des plombes au cours desquelles
ont est particulièrement inactif dans une salle surchauffée
et, surtout, particulièrement assis. Rester debout pendant
les réunions est une bonne manière de ne pas s’exposer aux
risques liés à la sédentarité, tout en favorisant la
brièveté de la réunion, parce que tout le monde en aura
marre plus vite. Un choix gagnant-gagnant.

5. Se déplacer vers ses collègues quand on a un truc à leur
demander

Toutes les occasions sont bonnes pour marcher un peu. Si
vous arrêtiez de décrocher votre téléphone ou d’envoyer des
mails en interne à chaque fois que vous devez mobiliser un
collègue, vous feriez plus d’exercice et, en plus, vous
maximiseriez la rapidité d’obtention des informations grâce
au bon vieux face-à-face. Petit à petit, l’oiseau fait son
nid.

6. Remplacer son fauteuil de bureau par un ballon

Un gros ballon en plastique mou. Qui bouge et s’agite. Et
permet de mieux faire circuler le sang. Et d’avoir, certes,
l’air un peu ridicule pendant qu’on bosse. Mais mieux vaut
être vivant et ridicule que mort en toute dignité.

7. Prendre l’escalier

5 étages, quand on n’a pas 80 ans, ça se fait très bien.
Très très bien, même. Un peu de motivation. A raison de 18
marches par étage, ça nous fait du 90 pas aller, 90 pas
retour, et je vous assure que c’est toujours ça de pris.

8. Profiter de la pause déjeuner pour aller se promener 15
minutes

15 minutes de marche, ça fait du bien à tout le monde, ça
aère l’esprit et c’est salvateur. Mine de rien, en 15
minutes, on marche 1 km, soit environ 2000 pas. Quand on
sait que l’objectif bas est de faire 3000 pas par jour,
c’est pas mal.

9. Se lever pour téléphoner

Un coup de fil ? L’intérêt du portable est qu’on peut se
déplacer. Plutôt que de rester assis, autant déambuler,
glisser le long des couloirs et de la terrasse, s’aérer un
peu, quoi. De quoi se dégourdir les jambes et énerver tous
ceux qui se sentent stressés par les conversations
téléphoniques des autres.

10. Se procurer un podomètre

Dans l’idéal, nous devrions marcher 10000 pas par jour.
Pour voir à peu près où l’on se situe, on peut installer
une appli podomètre sur son smartphone ; c’est gratos, et
l’on peut voir les moments où l’on pourrait marcher
davantage. Ce serait quand même con de faire un AVC parce
qu’on est trop resté assis.

Cette incitation à la marche n’était en aucun cas une pub
déguisée pour Emmanuel Macron.

Sources : 20 minutes,
pratique.fr

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

1. Facebook

Dans la vie, il faut faire des choix : avoir un Nokia 3310 et
jouer au snake ou avoir un smartphone et profiter de plein plein
d’applis beaucoup mieux (dont au moins 50 versions du snake.) On
peut présenter ça autrement : avoir un téléphone dont la batterie
tient plusieurs jours OKLM ou posséder un mini ordinateur qu’il
faudra recharger quotidiennement. On va pas se mentir, on choisit
tous la deuxième option. Mais certaines applis qu’on utilise
souvent font vraiment souffrir ta batterie, et pour la peine on
va bien les afficher ces gourgandines.

1. Barcelone

Ces dernières années, les Français font de plus en plus de
séjours courts, type week-end. Déjà parce que les vols low cost
sont plus nombreux, mais aussi parce qu’on peut plus facilement
se louer un Airbnb à la dernière minute. Et pour ce type de
voyages, certaines villes sont plus attractives que d’autres.
Globalement, on reste plutôt en Europe, parce que ça vaut pas
trop le coup de se taper 12 heures de vol pour passer 2 nuits à
l’autre bout du monde.

1. Barcelone

Une ville avec du soleil et plein de choses à faire (t’es
obligé de passer par le Parc Güell et la Sagrada Familia
sinon tout le monde va se demander si t’es vraiment allé à
Barcelone.) Et tout ça joignable par des vols pas chers. La
deuxième ville espagnole est logiquement devenue la
destination préférée des Français, et on le comprend.

2. Amsterdam

Si Barcelone c’est déjà le pied pour faire du tourisme à
vélo, Amsterdam est la référence, déjà rien que parce que
le vélo est une institution là-bas. Y’a des pistes
cyclables partout, on peut rejoindre le Rijksmuseum et le
musée Van Gogh easy puis se poser sur le bord des canaux à
observer les façades des maisons en se disant qu’on
resterait bien ici. Un week-end c’est bien trop court.

3. Lisbonne

Pas une semaine passe sans qu’on entende quelqu’un nous
raconter son séjour à Lisbonne, qui a dû voir défiler tous
les habitants de la France. Mais c’est vrai que ça vaut le
coup. Entre manger des pastéis dans les jardins de Belém,
chiller le long du Tage ou s’enfiler des coups dans le
Bairro Alto, y’a pas mal de choses à faire (et oui,
beaucoup impliquent de la bouffe.) Si tu t’y rends, prends
le tram ou prépare tes mollets parce que ça grimpe sévère.

4. Paris

Parce qu’en France il n’y a pas que des Parisiens, la
capitale est un des lieux préférés des Français pour passer
un week-end. On va pas se mentir, et on va être un peu
chauvins : Paris est une ville magnifique dont on ne fait
jamais le tour. En plus comme c’est plutôt pas trop loin de
la France on s’y rend assez facilement.

5. Bruxelles

Une ville à taille humaine qui est parfaite pour un court
séjour. Bien sûr, on commence par boire une bière et manger
des spécialités locales, genre un filet américain/frites.
C’est même possible d’aller manger dans l’établissement de
l’homme qui a inventé la recette, au Vieux Saint-Martin.
Après digestion, un petit tour dans un des nombreux musées
du coin peut faire l’affaire. Si t’as le temps tu peux même
aller sur le campus universitaire Érasme visiter le musée
de la médecine, un peu trop méconnu mais super intéressant
(faut quand même avoir le cœur bien accroché.)

6. Rome

Week-end à Rome, tous les deux sans personne. Daho a tout
compris. Et les Français aussi, puisqu’ils s’y rendent en
masse. Normal, puisque Rome est une ville magique, un vrai
musée à ciel ouvert avec quelque chose à voir à chaque coin
de rue. L’idéal est quand même d’y passer au moins une
petite semaine pour profiter un max. Rien que le musée du
Vatican (où tu vas retrouver plein d’œuvres légendaires que
tu connais) et la basilique Saint-Pierre peuvent t’occuper
toute une journée. A faire plutôt en basse saison, parce
que tous les touristes du monde ont compris que Rome
c’était génial.

7. Venise

P’tite balade en gondole trop chère, p’tit tour sur la
place San Marco, p’tite photo devant chaque église, on
s’ennuie pas à Venise et pour un court séjour ça le fait.
Pour une centaine d’euro aller-retour on reste dans un
budget raisonnable, à condition de pas tout claquer sur
place en hôtels et bouffe trop chère (les restos et
magasins sont livrés par les eaux donc les prix s’en
ressentent). Vaut mieux bien se renseigner avant.

8. Prague

LA grosse destination à la mode de ces dernières années,
c’est Prague. Parfaite pour faire la fête quand on est
étudiant mais aussi complètement adaptée aux petits
week-ends en famille ou en couple. On peut y voir le plus
vieux château du monde ou des galeries magnifiques et
encore plein de belles activité qui rempliront facilement
la durée de ton séjour. Encore une fois c’est possible de
se débrouiller pour choper des allers-retour à 100 balles,
donc on y va.

9. Budapest

Autre destination qui monte dans le cœur des Français.
Avant quand on disait Hongrie ça faisait rêver personne,
maintenant tout le monde se fait un p’tit break à Buda (on
dit comme ça quand on croit qu’on est stylé.)

10. Milan

Qui dit Milan dit mode et shopping. Mais on dit aussi
visite du Duomo, la troisième plus grande église au monde,
ou encore on dit d’aller voir la Cène de De Vinci, le
tableau avec Jésus et ses potes en train de grailler (mais
il faut pas oublier de réserver à l’avance.) Puis comme on
est en Italie y’a toujours une tonne d’églises
impressionnantes où aller jeter un œil.

Allez, fais tes valises.

 

Sources : Hundredrooms,
20minutes
.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
:

Pour bien te marrer, même en voyage, c’est Topito
Voyage
qu’il te faut.

1. RAP (spécialités italiennes)

On le sait tous, voyager c’est bien, ça fait découvrir plein de
nouveaux trucs comme des panneaux de signalisation et même de la
bouffe. Mais si tu n’as pas de thune et que tu vis à Paris, il
t’est quand même possible de manger de la nourriture de certains
pays. Tu ne peux pas voyager, mais tu as les rayons surgelés.

1. Facebook connaît ta gueule

Oui, Facebook est la sixième plus grosse entreprise du monde.
Oui, Facebook brasse une quantité de fric qui ferait passer
Picsou pour un saoulard du boulevard de Château rouge. Oui,
Facebook est tellement présent dans nos vies qu’on a
l’impression d’avoir une vie virtuelle. Oui, Facebook génère
son fric en exploitant notre existence. Mais ça va encore plus
loin que ça.

1. Facebook connaît ta gueule

A force de vous faire identifier, l’algorithme de Facebook
a fini par compiler suffisamment de données sur votre
gueule pour vous reconnaître de lui-même sur une photo avec
un pourcentage de certitude supérieur à 98%. Ce qui fait
que, si vous croisez Facebook dans la rue, il y a moyen
qu’il vous dise « salut Thomas, ça va ? » et que
vous entamiez subséquemment une dépression.

2. Facebook sait où tu es quand tu y es, tout le temps

Messenger est directement relié à votre localisation et
sait en temps réel où vous vous trouvez. L’info n’est pas
partagée, mais elle est enregistrée par l’entreprise, qui
peut s’en servir pour ensuite vous refourguer de la pub.
Mettons-nous d’accord, hein, Google fait la même chose avec
Maps et peut vous donner vos temps de trajet entre chez
vous et le boulot sans que vous n’ayez jamais stipulé où
était chez vous ou votre boulot, mais c’est quand même
terrifiant.

3. Facebook te rend malheureux

Les études menées sur les réseaux sociaux et sur Facebook
en particulier sont sans appel : leur usage vous rend plus
sédentaire, moins apte à avoir des relations de visu et la
comparaison permanente qu’ils impliquent avec les autres
tendent à saper l’estime de soi. Des études menées à Yale
indiquent en sus que l’utilisation massive de Facebook
avait un impact direct sur la santé mentale. Sympa.

4. Facebook crée une bulle sociale et politique autour de
toi

Vous avez déjà entendu parler de la bulle, ce phénomène qui
consiste à n’apprendre du monde extérieur que ce que l’on
en sait déjà ? Facebook l’entretien puissance 1000. Le
principe est le suivant : vos amis appartiennent aux mêmes
cercles que vous et les médias auxquels vous vous abonnez
reflètent ce que vous pensez du monde. On agite tout ça et
HOP ! Tout ce qui ressort de Facebook est une illustration
de soi-même. En plus, l’algorithme qui travaille pour vous
montrer des choses qui vont vous intéresser analyse ce sur
quoi vous cliquer pour vous proposer des contenus proches,
ce qui accélère encore le phénomène. Et c’est comme ça que
l’on commence à penser que le monde entier n’est qu’un
avatar de soi et à ne plus rien comprendre à la société et
à la politique. Bienvenue en enfer.

5. Facebook sait tout de toi

Facebook sait : ce que tu penses politiquement en fonction
de ce que tu lis, ton niveau d’études, ton niveau de
revenu, ce que tu regardes sur Internet, ce que tu aimes,
quels auteurs tu lis, quels films tu vois, quels sites tu
visites, ton niveau d’intelligence, tout. Et tout ça sert à
quoi ? A te vendre des trucs, mon pote.

6. Facebook sait quand tu dors

Via Messenger, Facebook est capable de savoir à quel moment
tu n’es pas actif. Or, à moins que tu passes de longues
heures assis à ne rien faire en jouant au roi du silence,
il est probable que le moment où tu es le moins actif soit
le moment où tu dors. De là à identifier un manque de
sommeil ou des insomnies chroniques pour te vendre un
matelas adapté, hein, il n’y a qu’un pas. A mon avis, il
est déjà franchi.

7. Facebook enregistre même les messages que tu effaces

Vous voulez envoyer un truc bien salé à une ex parce que
vous êtes ivre et que ça vous semble une bonne idée. Puis,
au dernier moment, ouf on se ravise, on efface tout et le
lendemain matin on est fier de soi.

Sauf que tout ce qui a été tapé dans Messenger ou à travers
les statut, même ce qui n’a pas été envoyé, a été conservé
par l’entreprise qui ne le stipule pourtant pas dans ses
statuts. Tout. Y compris les métadonnées : l’heure où le
message a été tapé et la géolocalisation.

8. Plus vous publiez, plus Facebook gagne d’argent

La valeur de Facebook réside dans l’implication de ses
utilisateurs. Plus vous publiez, plus vous donnez de la
valeur à l’entreprise. De ce fait, Facebook veut limiter
l’autocensure et surtout vous encourager à publier tout le
temps. D’où ces questions à la con du genre « comment
ça va aujourd’hui ? » comme si vous alliez être assez
bête pour répondre à un ordinateur.

Mais allez-y, hein, continuez de publier sans relâche des
photos de chats.

Sources : Listverse,
L’Expansion

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des pères ?
On a déniché les trucs les plus cool
: